Plusieurs supporters et policiers blessés pendant et après le match Standard-Anderlecht

Une vingtaine de supporters et trois policiers ont été blessés dimanche soir au stade de Sclessin (Liège), pendant et après le match de football de première division entre le Standard et Anderlecht, indique la zone de police liégeoise.

Incident lors du match Standard-Anderlecht
Les pompiers en intervention lors du match entre le Standard et Anderlecht qui a été interrompu à la 63e minutes © Belga Image

De nombreux fumigènes, pavés et autres projectiles ont été lancés entre les supporters du Standard et ceux d’Anderlecht dimanche, en dehors du stade de Sclessin, après le match de la 14e journée de Jupiler Pro League.

Il n’y a pas eu de confrontation directe entre les supporters des deux clubs qui étaient séparés par les barrières et par la police. Ils ont tenté de contourner le dispositif de sécurité, mais n’y sont pas arrivés grâce au travail des policiers, précise la police de Liège dans un communiqué.

Une vingtaine de supporters et trois policiers ont été blessés pendant et après le match. Aucun blessé grave n’est à déplorer. Trois arrestations administratives ont été menées et des procès verbaux " loi football " seront rédigés.

Vers 22h00 dimanche soir, la situation était revenue à la normale. Aux abords du stade d’entrainement du club anderlechtois, à Neerpede, la police était en revanche encore présente de manière préventive vers 23h00, a confirmé à Belga la porte-parole de la zone de police locale Midi, Sarah Frederickx.

Le match avait été définitivement arrêté à la 63e minute de jeu, après des jets de fumigènes des supporters anderlechtois, alors que le score était de 3-1 pour les Liégeois

Sur le même sujet
Plus d'actualité