Transfert, Tour de France, fin de saison…Remco Evenepoel fait le point sur son futur

Le récent champion du monde garde la tête sur les épaules après son mois de septembre de folie.

Remco Evenepoel sur la Grand Place de Bruxelles
©Belga

Deux jours après l’ovation du public sur la Grand-Place de Bruxelles, Remco Evenepoel (Quick Step-Alpha Vinyl) portera pour la première fois son maillot de champion du monde mardi à l’occasion de Binche-Chimay-Binche. La course wallonne sera son dernier rendez-vous en compétition de la saison. Evenepoel y évoluera aux côtés de Philippe Gilbert (Lotto-Soudal), qui livrera à Binche la dernière prestation de sa carrière en Belgique.

Une dernière pour la route

"J’ai choisi Binche-Chimay-Binche pour inaugurer mon maillot de champion du monde devant mon public car je voulais rouler encore une fois cette saison en Belgique avec le maillot arc-en-ciel et mon équipe disputait la course", a expliqué lundi Remco Evenepoel lors d’une conférence de presse virtuelle organisée par son équipe.

"De plus, Binche n’est pas très loin de mon domicile à Dilbeek. Mon but est bien sûr de montrer mon nouveau maillot et de prendre le plus de plaisir possible dans ce dernier rendez-vous de la saison, après tout ce j’ai vécu ces derniers temps. Je vais ensuite prendre le temps de célébrer avant de penser au futur. L’année 2022 a été un rêve pour moi qui voulais viser Liège-Bastogne-Liège et être bon à la Vuelta."

Remco Evenepoel a décidé depuis quelques semaines de ne pas disputer le Tour de Lombardie qui aura lieu le 8 octobre. "Je ne regrette pas du tout cette décision. La combinaison avec, notamment, la Vuelta et le Mondial, le long voyage d’Australie, n’est pas idéale pour aller en Lombardie. Si je veux disputer cette course pour la gagner en 2023, il faudra beaucoup de fraîcheur."

Les adieux de son idole Philippe Gilbert

Mardi, Remco Evenepoel sera célébré à Binche en même temps que Philippe Gilbert, qui disputera sa dernière course en Belgique avant de mettre un terme à sa carrière à Paris-Bourges et à Paris-Tours. "La carrière de Philipe parle d’elle-même", a-t-il poursuivi "Il a été un exemple, il a signé des victoires très importantes. C’est pour cela qu’il est mon idole. Je suis fier d’avoir pu rouler et travailler pour lui. Je roulerai aussi une dernière fois aux côtés de mon coéquipier Iljo Keisse (qui arrêtera sa carrière au terme de la saison), ce sera très important pour moi."

Rumeurs de transfert

Remco Evenepoel a également évoqué les rumeurs de transfert vers d’autres structures, notamment Ineos-Grenadiers. "J’ai été surpris d’entendre cela, je n’en savais rien. Je suis lié à mon Quick Step-Alpha Vinyl jusqu’en 2026. Il est vrai que quelques équipes avaient manifesté de l’intérêt, même avant la Vuelta, mais je n’ai jamais rien voulu savoir. Ma confiance dans mon équipe est mutuelle et je suis content d’y être."

Le Tour dès l’an prochain?

Parlant de son futur dans les grands tours, Remco Evenepoel a expliqué qu’il envisageait la suite " pas à pas ". "Après ma victoire à la Vuelta, il y a eu beaucoup de commentaires sur une participation au Tour de France le plus vite possible. Je veux préciser que nous avons un plan établi au sein de mon équipe, et nous allons rester calmes vis-à-vis de tout cela. Il faut, dans tous les cas, examiner les parcours des grands tours, voir les distances des chronos, etc¿ et faire son choix, seulement après cela. Je suis jeune, je n’aurai que 23 ans en janvier, ma victoire à la Vuelta est déjà quelque chose. Pour le reste, ce sera pas à pas."

Sur le même sujet
Plus d'actualité