Alberto Contador ne voit pas pourquoi Remco Evenepoel ne "pourrait pas gagner un jour le Tour de France"

À 22 ans, le Belge Remco Evenepoel va remporter ce dimanche la Vuelta 2022, premier succès belge sur un grand Tour depuis 1978.

Vuelta 2022 tour Espagne cyclisme Remco Evenepoel Belgique Alberto Contador Tour de France
Remco Evenepoel et Alberto Contador sur la Vuelta, le 10 septembre [email protected]

Remco Evenepoel n’a jamais été menacé samedi dans la dernière étape de montagne et la dernière avant l’arrivée finale du Tour d’Espagne de cyclisme, dimanche à Madrid. Le Brabançon flamand de 22 ans, sauf accident-fort peu probable- inscrira son nom au palmarès de la 77e " Vuelta ciclista a Espana ". Une journée historique pour le sport belge qui attendait depuis 44 ans un successeur à Johan De Muynck, dernier lauréat d’un grand Tour (Giro 1978).

Modèle de précocité, Remco Evenepoel a démontré qu’il appartenait déjà au cercle des grands champions. Plus personne au sein du peloton ne se risquerait à affirmer le contraire. Pas même Alberto Contador. Le Pistolero, qui avant de devenir consultant pour Eurosport et ambassadeur pour Skoda, s’était surtout illustré en gagnant deux fois le Tour de France (2007 et 2009), deux Giro (2008 et 2015) et trois fois la Vuelta (2008, 2012 et 2014).

Enorme marge de progression

Avant le départ de cette édition 2022 du Tour d’Espagne, le Madrilène doutait de la capacité d’Evenepoel à s’imposer sur la Vuelta. Trois semaines de courses plus tard, Contador voit dans Remco Evenpoel un coureur capable de s’imposer partout. Même sur le Tour de France ? "Je ne suis pas devin mais dès le moment où il remporte la Vuelta, je ne vois pas pourquoi Remco ne pourrait pas gagner, un jour, le Tour, a expliqué Alberto Contador à la DH.

Il n’a jamais que 22 ans. Il a donc une énorme marge de progression. D’ailleurs, je ne lui vois, actuellement, pas de limites. Peut-être qu’on se retrouvera dans deux ans et que je vous dirai qu’il ne s’améliorera plus, qu’il doit se contenter de telles ou telles courses. Mais, aujourd’hui, son potentiel me semble immense. Vous savez, [en gagnant la Vuelta], il effectuera un fameux pas en avant. Il entrera dans la catégorie des vainqueurs de grands tours. Mentalement, cela lui donnera une confiance énorme ".

Sur le même sujet
Plus d'actualité