Novak Djokovic et Wimbledon, deux faces d’un même paradoxe

Avec ce nouveau sacre en Grand Chelem, le 21ème, Novak Djokovic revient à une longueur de Rafael Nadal. Pourtant, cette nouvelle couronne semble plus lourde à porter qu’à l'accoutumée.

djokovic
Djoko a remporté Wimbledon dimanche, mais perdu des places au classement ATP. © BelgaImage

Wimbledon est un tournoi du Grand Chelem qui se déroule sur gazon, au début de l’été et à la fin, c’est Novak Djokovic qui gagne. Un proverbe, d’abord inventé pour l’américain Pete Sampras puis repris par Roger Federer et qui colle désormais si bien à Nole, tant le Serbe semble avoir apprivoisé le gazon londonien. Un 7ème sacre dans la capitale anglaise, le quatrième d’affilée.

Une victoire en plus, des points en moins

Malgré cette victoire, Djoko perd quatre places au classement ATP, chutant à la septième position. Le début de notre paradoxe. En effet, Novak n’engrange pas de points pour sa victoire en 2022 et perd ceux de 2021. La cause ? L’ATP a voulu punir le All England Lawn Tennis and Croquet Club – organisateur du tournoi – de ne pas autoriser les professionnels russes et biélorusses à concourir en n’attribuant pas de points aux… joueurs. Logique quand tu nous tiens.

Le Serbe n’est pas la seule victime collatérale de cette décision. Nick Kyrgios, finaliste du prestigieux tournoi, recule lui aussi de cinq places pour pointer au 45ème rang. Notre compatriote, David Goffin, dégringole lui de 13 marches pour se retrouver à la 71ème place. Comble du paradoxe, c’est une joueuse…russe – naturalisée kazakhe en 2018 – Elena Rybakina qui s’est imposée en simple dame. Comme un léger " doigt d’honneur " au toujours très chic tournoi anglais.

Une fin de saison compromise

Qu’importe le classement, Novak Djokovic est rentré en héros lundi à Belgrade. Son sacre paradoxal à Wimbledon ne dissipe cependant pas les doutes concernant la suite de sa saison. Celle-ci ne devrait en effet ne pas passer par l’US Open puisque l’ancien numéro 1 mondial, surnommé Novax Djocovid, n’est toujours pas autorisé à voyager aux Etats-Unis. " Je ne suis pas vacciné et je n’ai pas l’intention de me faire vacciner ", a-t-il affirmé ce lundi en conférence de presse. Sans changement de règles dans les prochaines semaines, Nole ne sera pas de la partie à Flushing Meadows, et perdra donc inévitablement encore des places au classement.

Cette non-vaccination l’avait déjà empêché de disputer l’Australian Open en janvier dernier, déclenchant ainsi le " Novak Gate ". Avec l’US Open, cela l’écarterait de deux des quatre rendez-vous phares de la saison. Un obstacle de plus dans sa quête de trophées pour égaler le monstre Nadal et ses 22 Grands Chelems. L’Espagnol, qui a remporté le dernier Roland Garros, semble indétrônable. Mais pour encore combien de temps?

Sur le même sujet
Plus d'actualité