Tour de France: quels coûts et retombées pour les communes belges?

Ce jeudi, le Tour de France passera par la Belgique. Un événement qui a un coût mais qui promet aussi des bénéfices divers et variés pour les communes.

Tim Wellens au Tour de France à Binche
Le cycliste Tim Wellens à Binche lors du Tour de France 2019 @BelgaImage

Ce 7 juillet 2022, pour la première fois depuis 2019, la Belgique va accueillir une des étapes du Tour de France. Comme il y a trois ans, c’est Binche qui donnera le top départ d’une journée en réalité franco-belge puisque l’arrivée se fera en Lorraine, à Longwy. Entre les deux, les cyclistes parcourront grosso modo la Botte du Hainaut en passant par Merbes-le-Château, Erquelinnes, Beaumont, les lacs de l’Eau d’Heure, Cerfontaine ainsi que Lompret et Baileux (tous deux sur le territoire de Chimay). Le Tour traversera ensuite la frontière à Cul-des-Sarts (commune de Couvin) et Regniowez, près de Rocroi.

L’événement est prestigieux mais pour toutes ces villes et villages, l’opération est-elle payante? Car pour voir passer Wout van Aert & Co., il faut forcément mettre la main à la poche. Un coût qui laisse néanmoins espérer de beaux retours sur investissement.

Des retombées multiples

À Binche, ville-départ de cette étape, ce sont au total 150.000 euros (TVA comprise) qui ont dû être déboursés pour voir le nom de la ville apparaître sur la carte de l’édition 2022 du Tour. Une somme non négligeable mais que les Binchois se rassurent, leur commune ne doit pas en assumer toute la charge. Plusieurs subsides permettront de couvrir ce coût, à la fois de la part de la province, de la région ou encore de la Fédération Wallonie-Bruxelles.

Binche s’attend en parallèle à des retombées en tous genres. Le bourgmestre fait d’abord valoir auprès de la DH que le fait d’accueillir le Tour de France a représenté un atout pour décrocher "1,2 millions d’euros de subsides dans le cadre du plan Wallonie Cyclable". Binche pourrait ainsi relier les villages environnants en aménageant des pistes qui pourront servir aux habitants. Outre cela, une entreprise de la région est chargée d’organiser ce jeudi un événement, 400 entrepreneurs se réuniront pour l’occasion à la Chambre de commerce et d’industrie, etc. Beaucoup de monde pourrait également assister à l’événement. La dernière fois, 70.000 curieux s’étaient rassemblés dans la ville pour l’occasion. Il s’agit également d’un grand coup de projecteur pour le tourisme local, vu la visibilité énorme du Tour de France. Après 2019, le nombre de visites guidées a grimpé dans la cité carnavalesque.

Si Binche a déjà bénéficié d’une bonne publicité il y a trois ans, c’est surtout la Botte du Hainaut qui va bénéficier cette fois-ci d’une nouvelle notoriété. Une région qui compte beaucoup sur le tourisme justement, en premier lieu avec les lacs de l’Eau d’Heure. Ce jeudi, les cyclistes passeront sur le barrage du lac de la Plate Taille. De quoi offrir aux téléspectateurs une jolie carte postale de cet endroit.

Le compte y est!

Mais au total, de quel côté penche la balance bénéfices-coûts? Pour le savoir, la Haute école de la province de Liège (HEPL) avait mené une étude réalisée après le passage du Tour de France en 2015 dans la province de Liège. Cette année-là, Huy avait servi de ville-arrivée et Seraing de ville-départ d’une autre étape. Avaient notamment été pris en compte les dépenses des acteurs du Tour, surtout dans les hôtels et restaurants, ce qui représentait 687.500€ de recettes. Le coût étant estimé à 650.000€, le bilan est donc positif mais modeste: +22.840€.

Oui, mais à cela, il faut ajouter les dépenses des spectateurs. Elles auraient été de 1,3 million d’euros à Huy et 247.300 à Seraing. Les auteurs de l’étude n’avaient pas par ailleurs pas pu prendre en compte toute une série de retombées indirectes et difficiles à calculer. Or l’opération a très probablement amélioré l’image de la région, l’événement représentant une publicité énorme et infaisable autrement.

Enfin, l’Echo précise qu’en 2012, Liège a remporté un véritable jackpot en accueillant le grand départ du Tour de France. La Cité ardente a alors remporté la coquette somme de 21,5 millions d’euros, dont 17,2 millions provenant des spectateurs et 6,4 millions de recette fiscales.

Sur le même sujet
Plus d'actualité