Football: pour la première fois, des femmes arbitres à la Coupe du Monde

Six femmes ont été désignées pour arbitrer lors de la prochaine Coupe du Monde de football masculin au Qatar. C'est une première.

Stéphanie Frappart
Belga

La FIFA a désigné 129 arbitres (principaux, assistants et vidéo) pour la Coupe du Monde de football qui se déroulera en novembre et décembre prochain au Qatar. Et pour la première fois, six femmes.

Parmi ces six femmes, trois seront arbitres principales et trois assistantes lors des rencontres de la Coupe du Monde. Il s’agit de la Française Stéphanie Frappart, la Rwandaise Salima Mukansanga et la Japonaise Yoshimi Yamashita, ainsi que la Brésilienne Neuza Back, la Mexicaine Karen Díaz Medina et l’Américaine Kathryn Nesbitt.

Stéphanie Frappart, arbitre expérimentée

Si c’est une première pour une Coupe du Monde, ce n’en est pas une dans le monde du football. La Française Stéphanie Frappart, 39 ans, est déjà bien connue dans le monde du football masculin. C’est la première femme arbitre à avoir arbitré des matchs professionnels d’hommes. Elle a en effet déjà arbitré en Ligue des champions, en Ligue des Nations et la finale de la Supercoupe de l’UEFA 2019. Tout récemment, elle était au sifflet la finale de la Coupe de France qui a vu Nantes s’imposer face à Nice. Elle était aussi l’arbitre lors de la finale de la Coupe du monde féminine en 2019. C’est donc une évolution naturelle qui l’emmène aujourd’hui au Qatar.

Quand le journal La Nouvelle République lui demandais comment se comportaient les joueurs masculins face à elle: " Il y a du respect. C’est sans doute différent dans l’approche, dans les mots aussi… Il y a sans doute moins de virulence dans les propos. La contestation existe mais les joueurs se retiennent parfois plus avec moi qu’avec un autre arbitre."

Du côté de la FIFA, on en profite pour se lancer des fleurs. " Leur désignation est le résultat d’un long processus entamé il y a plusieurs années ", se réjouit Pierluigi Collina, le président de la Commission des Arbitres et ancien arbitre star. " De cette manière, nous soulignons clairement que c’est la qualité qui compte pour nous et non le genre. J’espère qu’à l’avenir, la sélection de femmes arbitres pour les compétitions masculines importantes sera perçue comme quelque chose de normal et non plus comme exceptionnel. "

Sur le même sujet
Plus d'actualité