Mondial 2022: les Diables Rouges directement éliminés, selon ce pronostic

Le célèbre média sportif ESPN s'est amusé à simuler les matchs de la Coupe du Monde 2022. Et à ce petit jeu, la Belgique se fait éliminer… au premier tour.

Kevin De Bruyne
© BelgaImage

À sept mois du coup d’envoi du Mondial, les pronostics vont bon train. Et chacun a sa méthode. ESPN a choisi de s’associer à Twenty First Group, un groupe de consultance spécialisé dans le sport, pour livrer ses prédictions. Et elles ne sont pas de bon augure pour la Belgique.

Versés dans le groupe F, les Diables Rouges, désormais deuxièmes au classement mondial, affronteront le Canada (le 23 novembre), le Maroc (le 27 novembre) et la Croatie, vice-championne du monde (le 1er décembre). S’il faudra se méfier du match d’ouverture contre l’équipe canadienne qui, avant le deuxième Mondial de son histoire, connaît un bel essor, le groupe ne paraît pas insurmontable. Et pourtant…

Selon les simulations du média américain, la Belgique ne devrait pas passer la phase de poules, après une défaite contre le Canada (1-2), un nul contre le Maroc (1-1) et une victoire insuffisante contre la Croatie (2-1). "Un favori sort au début de chaque tournoi", rappelle ESPN, qui mise sur nos Diables Rouges, "plus vieux et moins talentueux" qu’en 2018. On refuse d’y croire.

Brésil, 20 ans après

Et après? Pour les vrais fans de football, qui auront encore le courage de regarder la Coupe du Monde après l’hypothétique élimination des Belges, la compétition vue par ESPN réserve quelques grands moments.

En quarts de finale, on retrouverait l’Espagne contre le Brésil (1-2), les Etats-Unis face à la France (0-2), l’Allemagne contre le Portugal (2-1) et l’Angleterre contre le Danemark (2-0). Tenants du titre, les hommes de Deschamps ne feraient pas le poids en demi-finale contre le Brésil (1-2). Les Anglais, eux, élimineraient la Mannschaft aux penalties.

En finale, le média américain désigne la Seleçao comme future gagnante du Mondial, en s’imposant 1-0 contre l’Angleterre. Ce serait la sixième étoile pour les Brésiliens, vingt ans après leur victoire au Japon.

Sur le même sujet
Plus d'actualité