" Pas anti-vaccin ", Djokovic pourrait renoncer à Roland-Garros et à Wimbledon

L'Open d'Australie n'est pas le seul tournoi du Grand Chelem que le Serbe pourrait manquer, lui qui refuse toujours de se vacciner contre le Covid-19.

novak djokovic antivax vaccin covid-19 tennis australian open roland-garros wimbledon bbc
@BELGAIMAGE

La saga " Novax " Djokovic n’est sans doute pas terminée. Un mois après avoir été expulsé à quelques heures du début de l’Open d’Australie, le Serbe a fini par préciser sa position. Dans un entretien accordé à la BBC-  le premier depuis sa détention à Melbourne-, Novak Djokovic a démenti être " antivax ". " Je n’ai jamais été contre la vaccination, a-t-il assuré à la chaîne britannique, confirmant qu’il avait reçu des vaccins dans son enfance. Je comprends que dans le monde, on essaie de faire de gros efforts pour gérer ce virus […] Mais j’ai toujours soutenu la liberté de choisir ce que vous mettez dans votre corps ".

L’épisode australien- qui l’a privé d’une potentielle 10e victoire à Melbourne ainsi que d’un 21e succès record en Grand chelem- aura-t-il fait changer d’avis le Serbe ? Récemment, un de ses biographes assurait à la télévision serbe que " d’après ce qu’il avait entendu, Djokovic s’était fait vacciner ". Le principal intéressé a toutefois démenti au micro de la BBC : " Avec toutes les informations dont je dispose, j’ai décidé de ne pas prendre ce vaccin[contre le covid-19 ndlr] pour le moment ".

" Le prix à payer "

S’il devait persister dans cette voie, le n°1 mondial devrait renoncer à participer aux prochains grands chelems, comme Roland-Garros et Wimbledon.

Oui, c’est le prix que je suis prêt à payer " a-t-il confirmé. " Les principes de prise de décision concernant mon corps sont plus importants que n’importe quel titre ou quoi que ce soit d’autre. J’essaie d’être en phase avec mon corps autant que possible. J’ai toujours été un excellent étudiant en matière de bien-être, de santé et de nutrition " a ajouté le Serbe, se disant prêt du même coup à potentiellement renoncer à l’opportunité de devenir le GOAT (greatest of all time) du tennis.

Novak Djokovic n’a cependant pas complètement fermé la porte à une vaccination, reconnaissant qu’il étudierait encore la question. Suite du feuilleton à Roland-Garros ?

 

Sur le même sujet
Plus d'actualité