10 choses à savoir sur Simone Biles

Athlète de l’année pour le magazine Time, la gymnaste est devenue une icône pour des raisons qui dépassent la compétition.

Simone Biles aux JO de Tokyo
© BelgaImage

32 médailles

À 24 ans, l’Américaine Simone Biles est la gymnaste la plus décorée de tous les temps, avec à son actif 19 titres mondiaux et 4 titres olympiques. Au fil de sa carrière, elle a déjà remporté 32 médailles internationales.

Repérée à 8 ans

Née dans l’Ohio d’une mère toxicomane, Simone Biles est placée dès son plus jeune âge en famille d’accueil, puis chez ses grands-parents. Elle commence la gymnastique à 6 ans et est repérée deux ans plus tard par Aimee Boorman, qui devient alors sa coach et “sa deuxième maman”.

Championne du monde à 16 ans

Trop jeune pour participer aux J.O. de Londres en 2012, elle se rabat sur les championnats du monde à Anvers en 2013. À 16 ans, elle y décroche deux médailles d’or, dont celle du concours général.

La grande puce

Surnommée “la puce” en raison de son petit mètre 45, Simone Biles est aussi baptisée “Greatest of all time” (“la meilleure de tous les temps”), dont l’acronyme “GOAT” signifie “chèvre” en anglais. Un titre dont joue la sportive, en arborant régulièrement une tête de chèvre sur ses justaucorps… ou sur ses claquettes.

Les chaussures de Simone Biles

© BelgaImage

Quatre figures inédites

En plus d’être brillante dans sa discipline, la gymnaste fait aussi preuve d’inventivité: elle a déjà réalisé quatre figures de son cru, jamais exécutées auparavant dans l’histoire des compétitions. Ainsi, au sol, “The Biles II” comporte un impressionnant double salto arrière agrémenté de trois vrilles.

Victime

En 2018, Simone Biles a révélé faire partie des victimes de l’ex- médecin de l’équipe féminine US, Larry Nassar, aujourd’hui condamné à vie pour agressions sexuelles sur plus de 250 gymnastes.

Twisties

Aux J.O. de Tokyo en 2021, la gymnaste déclare forfait pour la majorité des épreuves. En cause, une perte de repères dans l’espace (“twisties”), notamment liée au stress et aux angoisses.

Pression et dépression

À Tokyo, Simone Biles annonce devoir “faire face à ses démons”. La jeune femme évoque sa dépression, maladie rarement révélée dans la sphère sportive. “Je dois faire ce qui est bon pour moi et me concentrer sur ma santé mentale.

Témoignage devant le Sénat

Mi-septembre, Simone Biles ainsi que trois autres gymnastes témoignent devant le Sénat américain sur l’affaire Larry Nassar. En larmes, la jeune femme dénonce l’inaction des autorités et de la Fédération nationale de gymnastique.

Combats sociétaux

Au-delà de son propre combat, Simone Biles soutient le mouvement Black Lives Matter et prend la parole pour défendre les victimes de violences sexuelles. Si sa carrière de gymnaste s’arrête ici, l’icône restera.

Sur le même sujet
Plus d'actualité