Finale de F1: les coulisses de la rivalité explosive Hamilton-Verstappen

Les deux pilotes s’affrontent pour un titre de champion du monde avec une tension plus vue depuis des décennies dans le monde de la F1.

Max Verstappen et Lewis Hamilton
Lewis Hamilton et Max Verstappen le 9 décembre 2021 à Abu Dhabi @BelgaImage

Pour la première fois depuis 1974, deux pilotes sont à égalité lors du dernier Grand Prix d’une saison de Formule 1. Ce dimanche 12 décembre, Lewis Hamilton (Mercedes) et Max Verstappen (Red Bull) marqueront sans aucun doute l’histoire de leur sport à Abu Dhabi, aux Émirats-Arabes-Unis. L’un des deux sera sacré champion du monde, reste à savoir lequel. Un suspense qui crée une atmosphère électrique. Depuis plusieurs mois, les cadors de la F1 ne cessent de se prendre le bec. Leur rivalité est cela dit née bien avant cette saison sous haute-tension.

Une tension grandissante

Max Verstappen n’a jamais fait de mystère sur l’opinion qu’il se fait de son concurrent Britannique, de 12 ans son aîné. «Ça ne change rien de se battre contre quelqu’un de mon âge ou un champion du monde. […] Certains ont peut-être eu plus de chance d’être dans une bonne voiture pendant plus longtemps, mais cela n’enlève rien au fait que (les autres) sont de grands pilotes», a ainsi déclaré le Belgo-Néerlandais. Le ton était donné.

En 2018, un premier accrochage notable a lieu entre les deux rivaux à Bahreïn. Verstappen veut passer devant Hamilton à la fin d’une ligne droite avec un freinage tardif, le pilote de Mercedes ne lâche pas et ils se touchent. «Quel con», s’indigne le Britannique qui reprochera ensuite à son concurrent un «manque de maturité». L’intéressé affirme quant à lui n’avoir «rien fait de mal». «C’est facile d’accuser le plus jeune», se plaint-il.

En 2019, rebelote. Lors des qualifications au GP du Mexique, Verstappen est pénalisé de trois places pour avoir ralenti sous régime de drapeaux jaunes et accuse Hamilton sans le nommer. «Une voiture argentée (Mercedes) a fait la même chose mais n’a pas été pénalisée. Et ça, ça m’agace», déclarait-il. Le lendemain, les deux pilotes se touchent sur la piste et Hamilton ne manque pas de critiquer la «torpille» Verstappen, ce que ce dernier juge «irrespectueux». La même année, Hamilton déclare sur le Belgo-Néerlandais: «J’ai beaucoup de respect pour Max […] il a le potentiel pour être champion. Mais j’ai été à sa place […] et c’est vraiment tout un apprentissage».

Une année sous haute tension

Le véritable tournant de cette rivalité croissante aura lieu le 18 juillet 2021 à Silverstone, au GP de Grande-Bretagne. Les deux hommes sont au coude à coude et ne veulent rien lâcher, jusqu’à l’accident. Le choc est violent et Verstappen est envoyé dans un mur de pneus. Un impact estimé à 51G qui n’aura aucune conséquence pour la santé du pilote Red Bull. Quant à Hamilton, il finit vainqueur sur ses terres et célèbre la victoire. Un véritable affront pour Verstappen. «Je pense que c’est un manque de respect quand l’un est à l’hôpital et qu’un autre agite le drapeau comme si de rien n’était après m’avoir envoyé dans le mur avec un impact de 51G. Je pense que ce n’est pas la bonne façon de célébrer. Mais cela montre comment ils sont vraiment, je ne voudrais pas que les autres pensent que je suis pareil», dit alors le Belgo-Néerlandais. Une attaque à laquelle Hamilton a répondu avec compassion: «J’envoie mes meilleurs vœux à Max qui est un compétiteur incroyable. Je suis content d’apprendre qu’il va bien. Je vais toujours courir dur, mais toujours équitablement».

En septembre dernier, à Monza au GP d’Italie, nouvel accrochage mais cette fois, les deux sortent de la piste, laissant la voie libre pour Daniel Ricciardo qui remportera la mise. «Nous l’avons bien vu à Imola plus tôt cette année : dans ce genre de situation, il vous fait sortir de la route. Et nous l’avons encore vu le week-end dernier : il va vous faire sortir de la piste. C’est ce qu’il préfère», gronde le Britannique. «Je l’ai appelé juste pour savoir s’il allait bien, et lui faire savoir qu’il y avait toujours du respect. Évidemment, ça n’était peut-être pas réciproque mais ça me va», réplique Max Verstappen.

Aux USA, à Austin, les rivaux se disputent lors des essais libres. Le pilote de Red Bull qualifie alors Hamilton de «stupid idiot». Enfin, à Djeddah, début décembre, une incompréhension entre les deux hommes aboutit à une collision sans gravité. «J’ai couru contre beaucoup de pilotes dans ma vie en 28 ans, et j’ai affronté différentes personnalités, mais il y en a au sommet qui dépassent les bornes», s’indigne le Britannique.

Ce dimanche, cette tension promet un grand moment pour les fans du sport. «Les deux sont nerveux et c’est tout à fait normal au vu du contexte et de l’enjeu. N’oublions pas qu’ils se battent pour un titre de champion du monde», rappelle à la RTBF le pilote Sebastian Vettel. «Et puis c’est ce genre de mano a mano que les fans veulent voir. S’ils vont trop loin, ils seront pénalisés comme n’importe quel autre pilote de la grille».

Sur le même sujet
Plus d'actualité