" Scandaleux ", " indigne ", " criminel ": Standard-Charleroi, le match de la honte

Fumigènes, montée sur le terrain et match interrompu: les supporters de foot n'ont pas redoré leur blason durant le derby wallon ce dimanche.

standard charleroi fumigène terrain
(@Belga Image)

Ce dimanche avait lieu le célèbre derby wallon en Jupiler Pro League, opposant le Standard de Liège au Sporting de Charleroi. La rivalité historique entre les deux clubs en fait un des matchs les plus attendus de l’année par les supporters des deux camps.

Cette fois, ce sont les Rouches qui accueillaient les Zèbres à Sclessin. La situation était de bon augure pour les Liégeois qui n’ont pas perdu à domicile face aux Carolos depuis janvier 2008. Mais le résultat a été tout autre. Selon la presse sportive, le Sporting était à son meilleur, au top physiquement et stratégiquement, tandis que pour le Standard, qui n’alignait pas son meilleur onze, faisait peine à voir.

Il a d’ailleurs été bien rude pour les supporters liégeois d’assister à cette rencontre où leur équipe favorite s’est fait battre à plate couture 0-3. Certains d’entre eux n’ont manifestement pas su se contrôler et ont lancé des fumigènes sur le terrain, interrompant une première fois le match après une heure de jeu. Les fauteurs de trouble auraient pu en rester là, mais en ont lancé d’autres à quelques minutes du coup de sifflet, forçant à nouveau la rencontre à faire une pause.

(@Belga Image)

C’est à ce moment-là que les débordements ont pris une tout autre tournure. Des dizaines de supporters liégeois sont descendus des tribunes, sont montés sur le terrain pour aller se poster devant la tribune carolus et jeter un fumigène dans leurs gradins.

Des comportements complètement déraisonnables auquel la police a immédiatement réagi, forçant ces fans inconscients à retourner à leur place.

Leur geste ne restera pas sans conséquence. Il a fait perdre le Standard par forfait, offrant un 0-5 à leurs adversaires. Le club liégeois devrait aussi s’acquitter d’une amende de 50.000€. D’autres sanctions sont attendues, dont d’autres amendes et des matchs à huis clos, sans supporters.

Critiques

La presse n’a pas été tendre avec ce spectacle désolant. La Meuse parle « d’une attitude scandaleuse » et d’une « centaine de trublions forçant les portes au poteau de corner dans un déluge de pétards et de fumigènes pour masquer leurs méfaits, comme on le verrait dans une opération commando ».

La DH, elle, a titré « Honte totale » et « Indigne », ajoutant « qu’il n’est pas toujours bon que le football veuille montrer l’exemple parce que certains de ses supporters sont d’indécrottables énergumènes, incapables de rester calmes » et que « la scène rappelait de tristes heures du football belge ».

Dimanche soir, la Pro League avait également réagi de façon véhémente. « Nous condamnons fermement les incidents qui ont eu lieu aujourd’hui. Ils sont le témoin d’un comportement inacceptable, voire criminel » avait-elle communiqué.

Le Standard a également commenté la situation ce lundi matin, « déplorant et condamnant fermement les incidents ». « Nous ne pouvons tolérer qu’une minorité dépasse largement les bornes et commette des actes illégaux dans l’enceinte ou autour de notre stade comme cela est arrivé hier soir, mettant ainsi en danger l’intégrité physique d’autres personne ». Le club a d’ailleurs annoncé qu’il fermera plusieurs tribunes « jusqu’à nouvel ordre » et ne vendra plus de tickets pour les prochains matchs à Liège. Les groupes d’animation ne pourront également plus se procurer des places pour les matchs en extérieur.

Sur le même sujet
Plus d'actualité