#OuEstPengShuai: ce que l’on sait sur la disparition de la joueuse de tennis

L’inquiétude ne faiblit pas autour de la disparition de Peng Shuai. Et ce, malgré les informations officielles relayées par le pouvoir chinois. On fait le point sur cette affaire qui secoue l’empire du Milieu. 

La joueuse de tennis Peng Shuai
© Belga Image

« Ou est Peng Shuai? »: c’est la question qui taraude le monde du tennis et plus largement la communauté internationale depuis quelques jours. Pour rappel, la joueuse de tennis n’a plus donné signe de vie depuis le 2 novembre. Le même jour, elle avait posté sur son compte officiel Weibo (l’équivalent de Twitter en Chine) une accusation d’agression sexuelle à l’encontre de l’ancien vice-premier ministre Zhang Gaoli. Peng Shuai y expliquait avoir été contrainte, en 2018, à un rapport sexuel avec l’ancien dirigeant communiste. Homme avec qui la sportive de 35 ans avait déjà eu des relations quelques années plus tôt. Très rapidement, les autorités chinoises ont bloqué toute référence à l’affaire sur le réseau social.

Un email qui ne convainc pas 

L’inquiétude est grande autour de la sportive qui n’a fait aucun communiqué ou apparition publique depuis lors. Mercredi, la chaîne chinoise CGTN a relayé un email attribué à la joueuse chinoise. Courrier qu’elle aurait envoyé à la WTA, mais dont l’authenticité n’a pas pu être vérifiée. « Les informations, notamment concernant l’accusation d’agression sexuelle sont fausses. Je ne suis ni disparue ni en danger. J’étais juste au repos chez moi, tout va bien. Merci encore d’avoir pris de mes nouvelles », affirmerait Peng Shuai.

Des nouvelles peu convaincantes pour la WTA. « Le communiqué publié par les médias officiels chinois concernant Peng Shuai ne fait qu’augmenter mon inquiétude quant à sa sécurité et sa localisation », écrit Steve Simon, le PDG de l’association des joueuses de tennis.  « J’ai du mal à croire que Peng Shuai ait effectivement écrit l’email que nous avons reçu et qu’elle puisse penser les mots qui lui sont attribués ». Les propos relayés par la chaîne officielle chinoise vont, en effet, à l’encontre des déclarations émises par la sportive autour de l’ancien vice-premier.

Steve Simon a salué « l’incroyable courage » dont avait fait preuve la sportive «en décrivant des violences sexuelles dont elle dit avoir été victime de la part d’un ancien haut dirigeant chinois». Le patron de la WTA réclame « une preuve indépendante et vérifiable » que la joueuse est bien en sécurité. « J’ai tenté à plusieurs reprises de la joindre par différents moyens de communication, en vain », souligne-t-il à l’AFP en réclamant que « Peng Shuai soit autorisée à s’exprimer librement, sans coercition ni intimidation d’aucune sorte. »

« Les dernières déclarations de Peng Shuai, publiées par un média public, ne doivent pas être prises pour argent comptant », rejoint William Nee, de l’association Défenseurs des droits de l’Homme en Chine. « Le gouvernement chinois a une longue expérience consistant à détenir arbitrairement des gens impliqués dans des affaires controversées, à les empêcher de parler librement et à les contraindre à des déclarations publiques », a-t-il estimé dans un communiqué relayé par l’AFP.

Les internautes aussi semblent avoir du mal à y croire. Comme le rapporte l’AFP, plusieurs utilisateurs de Twitter ont notamment noté qu’un curseur était visible dans le texte du message diffusé par le média officiel chinois, « phénomène étrange pour une capture d’écran ».

Mobilisation de la communauté sportive

En attendant, le hashtag #WhereisPengShuai est de plus en plus utilisé sur Twitter. Au point de se retrouver dans les « Top Tweets » de la plateforme. De nombreux joueurs et joueuses de tennis ont réagi sur la toile, s’inquiétant eux aussi de la situation. « J’espère que davantage de personnes, et pas seulement des joueurs de tennis feront la lumière sur cette situation profondément inquiétante » a écrit la joueuse américaine Jessica Pegula. « Oui, ces accusations sont très inquiétantes. Je connais Peng depuis qu’elle a 14 ans, nous devrions tous être inquiets, c’est grave, où est-elle ? Est-elle en sécurité ? Toute information serait appréciée », s’inquiète également l’ex-championne américaine Chris Evert sur Twitter.

La Française Alizé Cornet a, elle aussi, relayé le hashtag #WhereIsPengShuai, en ajoutant « ne restons pas silencieux ». Idem pour le Britannique Liam Broady, qui a écrit dimanche: « Je ne peux pas croire que ce genre de choses arrive au 21e siècle ». « C’est choquant qu’elle ait disparu. Espérons qu’elle sera retrouvée, qu’elle va bien », avait également réagi le numéro 1 mondial Novak DjokovicNaomi Osaka s’était, de son coté, dit « choquée de la situation actuelle ».

Interrogés à plusieurs reprises, les porte-paroles du ministère chinois des Affaires étrangères disent, pour leur part, dit « tout ignorer de cette affaire ». Ils ont refusé tout commentaire, sous le prétexte qu’il ne s’agissait pas d’un affaire diplomatique.

Sur le même sujet
Plus d'actualité