Paracétamol: existe-il une menace de rupture de stock en Belgique?

L'Upsa, responsable de la production de paracétamol en Belgique, reconnaît des difficultés d'approvisionnement et donne ses prévisions pour les semaines à venir.

Des Efferalgan de paracétamol
Des Efferalgan, un médicament à base de paracétamol, à Agen le 4 janvier 2023 ©BelgaImage

Le paracétamol n'est pas en rupture de stock en Belgique, affirme jeudi son producteur, l'Union de pharmacologie scientifique appliquée (Upsa), dans un communiqué de presse. Toutefois, la société reconnaît que l'approvisionnement du Dafalgan est sous tension, notamment pour les enfants.

Une relocalisation de la production pour éviter les tensions

Afin de répondre à la demande, elle déclare avoir adapté «son outil industriel en France pour anticiper et prévenir tout risque de rupture et ainsi assurer aux patients belges la disponibilité de ses produits, dont 95% d'entre eux sont produits en France à Agen». Elle ajoute que ses lignes de production tournent actuellement à plein régime, 24 heures sur 24, sept jours sur sept. Pour les formes pédiatriques, le laboratoire pharmaceutique affirme avoir même doublé ses fabrications en 2022. Au regard de ses réserves et des données du marché belge au 23 décembre 2022, l'entreprise assure qu'aucun risque de rupture n'est constaté ou à craindre pour les prochaines semaines.

Les difficultés rencontrées pour l'instant s'expliquent par deux phénomènes selon elle: la situation épidémiologique et les problèmes d'approvisionnement pour certaines matières premières. C'est dans ce contexte qu'une chaîne de production du principe actif du paracétamol va être relocalisée à Roussillon (sud-est de la France) à partir de fin 2025. Elle complétera les sources d'approvisionnement actuelles de l'Upsa.

À lire: Voici comment prendre vos médicaments pour qu’ils soient plus efficaces

Sur le même sujet
Plus d'actualité