L’UZ Leuven contraint de reporter des soins non urgents : «Il se pourrait qu’il y ait bientôt plus de personnes avec la grippe qu’avec le Covid»

Selon Sciensano, toutes les conditions sont réunies pour parler d’une épidémie de grippe, et la situation risque de s’aggraver dans les prochaines semaines.

UZ Leuven saturé
© BelgaImage

Covid-19, grippe et autres virus respiratoires circulent fortement en Belgique. Face à cette multiple épidémie, l’UZ Leuven est contraint de reporter certains soins non urgents. C’est la grippe qui sévit particulièrement en ce moment. Selon Sciensano, toutes les conditions sont réunies pour parler d’une épidémie.

Non seulement le nombre de patients chez les médecins généralistes, mais aussi le nombre de patients dans les hôpitaux et le nombre de tests positifs dans les laboratoires répondent désormais aux critères d’une épidémie”, a précisé le virologue Steven Van Gucht auprès de VRT NWS. “Il y a maintenant à peu près autant de patients à l’hôpital avec la grippe qu’avec le covid-19”, explique le professeur. Et ce n’est que le début. Le virologue s’attend à un pic de grippés d’ici trois à quatre semaines. "Il se pourrait que, bientôt, il y ait plus de personnes à l’hôpital avec la grippe qu’avec le covid-19.

Conséquence pour l’UZ Leuven : l'hôpital est saturé. En plus des patients, le personnel soignant est aussi touché par les virus qui circulent, s’ajoutent à cela les absents pour cause de congés en cette période de vacances. D’autant plus que l’établissement est structurellement en sous-effectif.

À lire aussi : "Testez les gens au Nouvel An, la moitié aura le Covid"; : Steven Van Gucht annonce une nouvelle vague et elle ne viendra pas de Chine

Actuellement, seuls 70 % des lits peuvent être utilisés, soit 1 100 des 1 500 lits normaux, indique l’UZ Leuvent à VRT NWS. “En décembre, le service infantile était particulièrement occupé en raison d’un pic du nombre d’infections par le VRS, mais depuis les vacances de Noël, beaucoup de personnes âgées sont également arrivées avec des infections respiratoires et il y a beaucoup de grippes. Nous nous attendons à une forte saison grippale”, explique Gert Van Assche, médecin-chef de l’UZ Leuven.

Les hôpitaux seront probablement très occupés tout au long du mois de janvier”, poursuit-il, “et il y aura une réduction de la capacité d’accueil pour les admissions non urgentes”.

Sur le même sujet
Plus d'actualité