Journée mondiale de l'orgasme : 4 choses à savoir sur l'orgasme

En cette journée mondiale, voici 4 choses à savoir sur l’orgasme que vous ignorez peut-être.

4 choses à savoir sur l'orgasme
© Unsplash

Ce mercredi 21 décembre, c’est la journée mondiale de l’orgasme. Cette journée a été initiée en 2006 par deux Américains, Donna Sheehan et Paul Reffell, qui voyaient en l’orgasme un antidote à la violence dans le monde.

Si la journée de l’orgasme visait dans un premier temps une communication mondiale pour la paix dans le monde, elle a aujourd’hui plutôt pour vocation de libérer la parole et de sensibiliser le public à la dysorgasmie (le fait d’avoir des orgasmes douloureux) et l’anorgasmie (l’incapacité de jouir). Deux troubles psychosexuels qui concernent principalement les femmes.

Cette journée mondiale, c’est donc l’occasion de revenir sur les nombreux mythes et insécurités au sujet de l’orgasme. Voici donc 4 choses à savoir sur l’orgasme que vous ignorez peut-être.

Certaines femmes n'ont jamais d'orgasme

L’anorgasmie est l’absence répétée et persistante d’orgasme. Il s’agit d’un trouble psychosexuel peu connu mais plus fréquent qu’on ne le croit. Les données sur la fréquence de ce trouble sexuel varient d’une étude à l’autre. Mais selon un sondage Ifop mené en 2014 auprès de 1.000 Françaises, 10% des femmes interrogées qui étaient en couple n’avaient pas eu d’orgasme depuis plus d’un an. 7% des femmes interrogées n’en avaient jamais eu.

Les causes de l’anorgasmie sont bien souvent psychologiques : anxiété, dépression, problèmes relationnels, difficulté de concentration, malaise vis-à-vis de la sexualité, peur de lâcher prise… Faire appel à un sexologue ou un sexothérapeute est particulièrement recommandé en cas d’anorgasmie.

A lire aussi : BalanceTonYoutubeur : la sexsomnie, réelle pathologie ou nouvelle excuse des agresseurs sexuels?

La pénétration ne suffit pas toujours

Selon le rapport Hite, étude importante sur la sexualité féminine, citée par la Revue médicale suisse, seulement la moitié des femmes arriveraient à atteindre l’orgasme par simple pénétration vaginale. 30% atteindraient l’orgasme uniquement par stimulation clitoridienne et 19% pendant le coït avec stimulation manuelle du clitoris.

L’orgasme peut être douloureux

Pour certaines femmes, l’orgasme est synonyme de douleurs qui se manifestent souvent par une sensation de crampes dans le bassin, les fesses ou l’abdomen. Il s’agit de la dysorgasmie, un trouble de la sexualité qui peut être primaire (depuis toujours) ou secondaire (après une période sans douleur).

L’orgasme est bon pour la santé

Selon une étude irlandaise datant de 2015, l’orgasme aurait des effets bénéfiques sur le sommeil, l’anxiété, et plus généralement sur le système immunitaire et la durée de vie. D’après les auteurs de l’étude, trois orgasmes par semaine permettraient de réduire de moitié le risque de maladies cardiovasculaires.

Sur le même sujet
Plus d'actualité