Covi-19, grippe et bronchiolite : comment éviter de contaminer vos proches pendant les fêtes de fin d'année?

Les fêtes de fin d'année approchent. Voici quelques conseils pour éviter d'attraper ces virus ainsi que de les transmettre.

Comment ne pas transmettre le virus?
© Adobe Stock

Tous les indicateurs de l’évolution de l’épidémie de coronavirus sont en hausse à l’approche des fêtes de fin d’année. Cette année, les hôpitaux doivent aussi faire face à une épidémie de bronchiolite « sans précédent ». Et avec la chute des températures, la grippe ne devrait pas tarder à arriver.

De ce fait, comment éviter que les regroupements familiaux et amicaux ne se transforment en lieu de contamination ? D’abord, il s’agit de ne pas se contaminer soi-même : même en bonne santé, inutile de s’exposer aux risques du Covid long. Ensuite, de ne pas contaminer les autres : certains de vos proches sont peut-être des personnes âgées, immunodéprimées ou encore non vaccinées.

A lire aussi : L’alarmante épidémie de bronchiolite en cinq chiffres

Malheureusement, le Covid-19, la bronchiolite, ainsi que la grippe, sont toujours des maladies pouvant causer une hospitalisation, et dans le pire des cas un décès. Il est donc important de prendre des précautions avant d’inviter vos amis et votre famille pour les fêtes de fin d’année. Voici quelques conseils qui pourront vous aider.

La vaccination

Avez-vous fait votre quatrième dose de vaccin contre le Covid-19? Si vous faites partie des publics à risque, il est peut-être temps d’y penser. Même chose pour la vaccination contre la grippe : le Conseil Supérieur de la Santé recommande par exemple aux femmes enceintes et aux personnes âgées de plus de 50 ans de se faire vacciner.

Les invitations

Pourquoi ne pas passer un réveillon en petit comité ? Ou le fêter en deux fois pour limiter les risques de contamination ? Par exemple, vous pourriez passer la soirée du 24 avec votre famille, et la journée du 25 avec celle de votre compagnon/compagne. De cette façon, le brassage familial est limité, tout comme les risques.

De plus, pour limiter le risque de bronchiolite chez les bébés, il est recommandé d’éviter les contacts avec les adultes extérieurs au foyer.

Le masque

Pour éviter de contaminer sa famille, il faut éviter de s’infecter soi-même. Deux semaines avant les fêtes, soyez donc vigilants. Covid, VRS (bronchiolite) et virus de la grippe se transmettent tous par gouttelettes et aérosols. Le masque réduit donc efficacement les risques d’infection contre ces trois virus. Pensez à le porter dans les lieux clos, comme les transports en communs, au travail, ou dans les magasins bondés.

A lire aussi : Bronchiolite, grippe… Notre système immunitaire est-il plus fragile après 2 ans de Covid-19 ?

Les tests

Le 23 décembre, voire le 24, invitez vos proches à réaliser un autotest. En cas de symptômes (fièvre, courbatures, maux de tête, toux, maux de gorge, perte de goût/odorat, nez qui coule, congestion nasale), mieux vaut peut-être rester chez vous. Non seulement les autotests pour le Covid-19 ne sont pas à 100% fiables, mais en plus, ces symptômes peuvent aussi être ceux de la grippe ou du VRS, responsable de la bronchiolite.

L'aération

Même s’il fait froid, pensez à aérer, même rien qu’un peu, l’intérieur de votre foyer. La concentration en CO2 dans l’air dépend du nombre de personnes dans une pièce et de l’activité physique qui y est pratiquée. « Plus la concentration en CO2 est élevée, plus la concentration en aérosols (microgouttelettes produites par la respiration) pouvant être contaminés par des micro-organismes, des bactéries et des virus est importante. Cette situation augmente le risque de contamination », rappelle le SPF Santé publique sur son site internet.

Sur le même sujet
Plus d'actualité