Covid: la dose de rappel protège les patients atteints de cancer mieux que prévu

Des chercheurs belges constatent une efficacité «étonnamment élevée» de la dose de rappel du vaccin anti-Covid, dans une étude révélée ce lundi

Vaccin anti-Covid de Pfizer
Vaccins anti-Covid de Pfizer-BioNTech, le 5 janvier 2022 à Netanya (Israël) ©BelgaImage

La dose de rappel d’un vaccin contre le Covid-19 a un effet positif "étonnamment important" sur l’immunité des patients atteints de cancer, conclut une vaste étude menée par l’hôpital universitaire d’Anvers (UZA) dont les résultats ont été publiés lundi.

Une "grande différence par rapport aux deux premières vaccinations"

"Par rapport aux personnes en bonne santé, nous avons constaté que le système immunitaire (des personnes atteintes d’un cancer, NDLR) ne répondait pas aussi bien aux deux premières doses de vaccin, fabriquant moins d’anticorps", a expliqué Dr Timon Vandamme. C’est pourquoi des chercheurs de l’Université d’Anvers, de l’Institut de santé publique Sciensano et de l’Institut de médecine tropicale se sont intéressés à l’effet de la piqûre de rappel. Leur étude a porté sur 442 patients et employés de l’UZA et de l’hôpital Maria Middelares à Gand.

À lire: Covid: le vaccin adapté à Omicron BA.4-BA.5 désormais disponible

"La protection après la piqûre de rappel est étonnamment élevée chez presque tous les patients atteints de cancer", s’est réjoui M. Vandamme. "Le système immunitaire est littéralement renforcé", a-t-il poursuivi. Il s’agit donc d’une "grande différence par rapport aux deux premières vaccinations", a précisé le chercheur, soulignant "l’impact important pour une population vulnérable".

À lire: Covid: pourquoi les vaccins nasaux restent une piste à suivre

Ces conclusions s’appliquent en principe à tous les types de cancers et à toutes les marques de vaccins. Des patients atteints d’un cancer du sang, dont le système immunitaire est souvent affaibli, ont également participé à l’étude. "En raison de la médication, ils ont à peine réagi aux deux premières injections d’un vaccin contre le coronavirus, mais avec la troisième dose, nous avons constaté une immunité accrue même chez eux", a ajouté le Dr. Vandamme.

Sur le même sujet
Plus d'actualité