Puffs : pourquoi la Belgique veut interdire ces cigarettes électroniques jetables

Elles font un tabac chez les ados, mais ne sont pas sans risques pour la santé et l’environnement.

Les puffs sont interdites à la vente aux moins de 18 ans, tout comme les cigarettes électroniques rechargeables et le tabac
Les puffs sont interdites à la vente aux moins de 18 ans, tout comme les cigarettes électroniques rechargeables et le tabac @BELGAIMAGE

Goûts mangue, pêche-citron ou encore myrtille… On pourrait presque la confondre avec un bonbon. Avec son packaging coloré, ses goûts fruités et son prix abordable, cette cigarette électronique jetable cartonne chez les jeunes.

Interdites aux moins de 18

Le consommateur peut en choisir le goût, la taille (généralement 300 à 600 bouffées, alors qu’un paquet de cigarettes classiques contient environ 300 bouffées) et le taux de nicotine, qui varie entre 0 % et 2 %. Légalement, elles sont interdites à la vente aux moins de 18 ans, tout comme le tabac et les cigarettes électroniques rechargeables.

À lire aussi : La cigarette électronique, aide ou danger? Le débat ressurgit

Consommées par de nombreux jeunes

Les puffs (" bouffée " en anglais) ont débarqué de Californie il y a quelques années. Depuis, elles inquiètent le monde politique et certaines directions d’écoles. Début d’année, le Collège Cardinal Mercier à Braine-l’Alleud avait prévenu de la popularité de ces puffs auprès de certains élèves. Et en juin dernier, le service prévention tabac du Fonds des affections respiratoires asbl (Fares) avait réalisé un sondage auprès de jeunes de 11 à 24 ans. Résultats ? Près d’un quart des sondés disaient consommer des puffs.

Produits d’appel

Les puffs sont souvent présentés par leurs fabricants comme un produit substitut pouvant aider à arrêter de fumer. A contrario, les autorités sanitaires voient dans les puffs un moyen d’attirer un nouveau public de jeunes non consommateurs des cigarettes classiques, au risque de normaliser au final la consommation de tabac. En plus d’aspects potentiellement néfastes pour la santé, ses détracteurs pointent son impact néfaste sur l’environnement ; les puffs contenant de grandes quantités de plastique à usage unique ainsi qu’une batterie au lithium.

À lire aussi : L’e-cigarette fortement déconseillée pour les non-fumeurs et les jeunes

Convaincre l’Europe

Comme l’explique Sudpresse, la Belgique, tout comme la France, cherche à interdire les puffs. Alors que le SPF Santé publique avait inclus une telle interdiction dans une proposition de modification d’arrêté royal, la Commission européenne l’a dans un premier temps retoqué. Selon Sudpresse, le SPF a préparé un dossier avec de nouveaux arguments pour convaincre la Commission, qui, après réception, aura six mois pour l’évaluer.

Sur le même sujet
Plus d'actualité