Comment les aliments ultra-transformés peuvent nuire à votre santé mentale

Les consommateurs savent que les aliments ultra-transformés est néfaste pour leur santé physique. Mais saviez-vous qu’elle l’était aussi pour votre santé mentale ?

La malbouffe nuit à notre santé mentale
La malbouffe nuit à notre santé mentale © Belga Image

En plus d’être mauvais pour la santé physique, consommer des aliments ultra-transformés nuirait à notre santé mentale.  Mais les aliments ultra-transformés c’est quoi ? Ce sont des produits dont la fabrication comporte plusieurs étapes de transformation industrielle. On y retrouve très souvent de nombreux conservateurs, du sel, du sucre, des graisses saturées, et autres composés que l’on ne veut pas forcément retrouver dans son assiette.

Contrairement à ce que l’on pourrait penser, ces aliments ne se limitent pas à la " malbouffe ". En réalité, une part importante de l’offre des supermarchés est composée d’aliments ultra-transformés et selon Sciensano, le Belge moyen tire environ un tiers de son énergie journalière de ces produits. A titre d’exemple, un steak végétarien bio est un aliment ultra-transformé, tout comme les nuggets de poulet ou les chips.

Un impact sur la santé mentale 

Rapides, pratiques et moins chers, les aliments ultra-transformés sont très appréciés des consommateurs qui sont pourtant au courant que cette nourriture est néfaste pour leur santé physique. Mais saviez-vous qu’elle l’était aussi pour votre santé mentale ? C’est en tout cas ce qu’affirme l’essai " SMILES ", la première étude qui a étudié l’impact d’un meilleur régime alimentaire dans le traitement de la dépression en 2017.

Plus récemment, des chercheurs américains en santé publique ont constaté que les personnes qui avaient pour habitude de consommer une quantité importante d’aliments ultra-transformés étaient plus enclins à l’anxiété et à la dépression. " Il s’agit d’un domaine de recherche important, étant donné que nous traversons une sortie de crise de la santé mentale ", explique Eric Hecht de la Florida Atlantic University, au Discover Magazine. " Les aliments ultra-transformés devraient être étudiés comme un facteur de contribution à cette crise ".

A lire aussi : Faux sucres, faux amis ? Faut-il avoir peur des édulcorants ?

Les aliments ultra-transformés peuvent induire une inflammation de l’intestin et de l’organisme. Une inflammation qui peut parfois est corrélée à des symptômes dépressifs ou anxieux, selon Uma Naidoo, psychiatre nutritionniste au Massachusetts General Hospital. La connexion entre le cerveau et l’intestin expliquerait ces symptômes : " Nous produisons plus de 90 % de la sérotonine de notre corps – ainsi que d’autres neurotransmetteurs qui régissent l’humeur – en dehors du cerveau, dans l’intestin où nos aliments sont digérés et décomposés en vitamines, minéraux et autres nutriments ".

Mieux vaut donc privilégier les aliments bruts et complets : " Les aliments ultra-transformés contiennent souvent des substances comme le sucre et divers produits chimiques qui ont à eux seuls des effets fâcheux sur la santé mentale ", ajoute Eric Hecht.  Selon lui, il faudrait donc favoriser un régime alimentaire de type méditerranéen  (légumes, céréales complètes, graisses saines, faible consommation de viande rouge) et réduire la malbouffe pour limiter le risque de dépression.

Sur le même sujet
Plus d'actualité