Octobre Rose : les 9 gestes et habitudes à adopter pour prévenir le cancer du sein

Ces gestes et habitudes de vie peuvent diminuer les risques de développer un cancer du sein, première cause de mortalité chez la femme.

Cancer du sein: 9 bons gestes pour le prévenir
Ce mercredi est célébré la Journée mondiale contre le cancer du sein © Belga Image

Ce 19 octobre est célébré la Journée mondiale contre le cancer du sein. Et comme chaque année, le mois est marqué par l’action Octobre Rose. Elle a pour but de sensibiliser la population à la lutte contre ce cancer et de l’informer afin de prévenir les conséquences de cette maladie qui est la première cause de mortalité chez la femme.

Selon les données de l’Organisation mondiale de la santé, 2,2 millions de cas de cancer du sein ont été recensés dans le monde en 2020. Et selon l’organisation Brest International Group, la Belgique est le pays qui enregistre l’incidence la plus élevée au niveau mondial.

S’informer

Soyez informée sur le cancer du sein et sur les gestes de prévention qui existent. Parlez-en à votre médecin ou à votre gynécologue, lisez des brochures consacrées à cette maladie, renseignez vous sur des sites dédiés à la santé.  Plus vous serez informée et sensibilisée au sujet, plus vous serez amenée à adopter certaines pratiques et habitudes de vie qui peuvent diminuer les risques de développer ce cancer.

Vérifier vos antécédents familiaux

20 à 30% des cancers du sein se manifestent chez des femmes ayant des antécédents familiaux. Selon les études citées par l’Institut National du Cancer canadien, le risque de développer un cancer du sein est deux fois plus important si une parente au premier degré a été confrontée au même diagnostic, notamment avant l’âge de 50 ans. Renseignez-vous auprès de votre famille et soyez donc particulièrement vigilante en cas d’antécédents.

Se faire dépister

En Belgique, l’examen de dépistage est offert aux femmes âgées entre 50 et 69 ans, et ce, tous les deux ans. Pour être gratuite, la mammographie doit être prescrite par un gynécologue ou un médecin généraliste, soit par une lettre d’invitation à se faire dépister.

L’autopalpation

Si cet auto-examen n’est pas considéré comme une méthode de dépistage, il est cependant fortement recommandé pour détecter toute éventuelle anomalie, qui donnera ensuite lieu à un examen médical. En plus d’être simple, l’autopalpation est rapide et permet aux femmes de mieux connaitre leur corps.

Limiter la consommation d’alcool

L’alcool est un cancérogène avéré et serait responsable de 11% de cancers chez les hommes et de 4,5% de cancers chez les femmes. Selon l’OMS, l’alcool représente même la deuxième cause évitable de mortalité par cancer après le tabac en France. Boire un verre d’alcool par jour suffit à augmenter le risque de cancer du sein de 10% !

Maintenir son poids de forme

Il existe une corrélation entre cancer et obésité. A titre d’exemple, l’obésité augmente de 8 % le risque de cancer du sein après la ménopause.

Manger équilibré

L’alimentation joue un rôle important dans la prévention du cancer en aidant notamment l’organisme à limiter la croissance de cellules cancéreuses. Il est donc important de manger équilibré et varié pour éloigner le cancer du sein. Evitez les aliments transformés, trop sucrés, et les fast-foods.

Faire du sport

Les effets du sport sur le cancer du sein sont souvent sous-estimés. Pourtant, en pratiquant un sport, vous réduisez votre risque de cancer du sein de 30%, selon l’association Pink Ribbon. De plus, un entrainement régulier et intensif ferait chuter le risque de récidive de 40 à 70% !

Arrêter de fumer

Le tabagisme est responsable de nombreuses maladies. Diverses études ont démontré son impact néfaste sur les risques de cancer du sein. Les risques sont plus importants pour un fumeur actif mais les risques du côté du tabagisme passif ne sont pas à négliger. En moyenne, les études estiment que le tabac augmente de 10 à 40% les chances de développer une tumeur mammaire maligne.

Le cancer du sein en chiffres :

Sur le même sujet
Plus d'actualité