Covid: l’EMA autorise les vaccins de Pfizer et Moderna contre Omicron

De nouvelles versions des vaccins anti-Covid ont été approuvées au niveau européen, en l'occurrence ceux de Pfizer et Moderna.

Vaccins Pfizer et Moderna
Une fiole de vaccin Moderna et une autre de vaccin Pfizer, à Jérusalem-Est le 10 août 2021 @BelgaImage

Le régulateur européen des médicaments a approuvé jeudi les premiers vaccins contre le Covid-19 adaptés au variant Omicron, ceux de Pfizer/BioNTech et de Moderna, en vue d’une campagne de rappel cet hiver pour parer une éventuelle nouvelle vague.

Être prêt pour l’hiver

Les vaccins "ciblent le sous-variant d’Omicron BA.1 en plus de la souche originale" du coronavirus, apparu dans la ville chinoise de Wuhan en 2019, a déclaré dans un communiqué l’Agence européenne des médicaments (EMA), basée à Amsterdam. Ils sont destinés aux personnes âgées de 12 ans et plus qui ont reçu au moins une primovaccination contre le Covid-19. Ces vaccins sont des versions adaptées des vaccins originaux Comirnaty de Pfizer/BioNTech et Spikevax de Moderna. Ils ne ciblent cependant pas les contagieux lignages BA.4 et BA.5 du variant Omicron, apparus ces derniers mois comme étant les souches dominantes dans le monde.

L’EMA a récemment déclaré viser l’approbation "dès l’automne" de vaccins anti-Covid ciblant ces deux sous-variants. "D’autres vaccins adaptés incorporant différents variants, tels que les sous-variants Omicron BA.4 et BA.5, sont en cours d’examen par l’EMA ou seront soumis prochainement et, s’ils sont autorisés, viendront étendre encore l’arsenal de vaccins disponibles", a précisé l’EMA jeudi. Les vaccins ciblant le variant Omicron sont attendus avec impatience par les pays européens afin de pouvoir lancer des campagnes de rappel avant une résurgence redoutée des cas de Covid-19 cet hiver.

"Les avis positifs rendus aujourd’hui par l’Agence européenne des médicaments sur les deux premiers vaccins à ARNm adaptés aux variants, de BioNTech-Pfizer et Moderna, sont importants pour protéger les Européens contre le risque probable de vagues de contaminations automnales et hivernales", a déclaré dans un communiqué la commissaire européenne à la Santé Stella Kyriakides. "Nous devons être prêts à affronter un autre hiver avec le Covid-19", a-t-elle ajouté.

"Effets secondaires légers"

Les autorités sanitaires américaines ont déjà autorisé mercredi la nouvelle version des vaccins contre le Covid-19 de Pfizer et de Moderna visant spécifiquement les lignages BA.4 et BA.5 du variant Omicron. Les États membres de l’Union européenne utilisent toujours les mêmes vaccins contre le coronavirus approuvés il y deux ans pour une utilisation contre la souche originale du virus. Ils offrent une certaine protection contre Omicron et ses sous-variants, moins nocifs mais plus contagieux que la souche originale, mais le monde attend des vaccins plus ciblés et efficaces, dans la crainte d’une nouvelle vague cet hiver.

Omicron et ses sous-variants ont été dominants tout au long de 2022, prenant rapidement la place des variants précédents Alpha et Delta. Les sous-variants BA.4 et BA.5 sont notamment responsables d’une vague de nouveaux cas en Europe et aux Etats-Unis ces derniers mois. Tous les variants d’Omicron ont tendance à avoir une évolution plus bénigne de la maladie car ils s’installent moins dans les poumons et davantage dans les voies nasales supérieures, provoquant des symptômes tels que fièvre, fatigue et perte d’odorat.

L’EMA a déclaré que son examen des vaccins adaptés Pfizer et Moderna s’était concentré sur des données d’études en laboratoire et de tests sur la réponse immunitaire contre la souche d’origine et contre le variant Omicron. "Les effets secondaires observés avec les vaccins adaptés sont comparables à ceux observés avec les vaccins originaux et sont généralement légers et de courte durée", a souligné l’agence.

Sur le même sujet
Plus d'actualité