Pourquoi la Croix Rouge refuse les dons de sang de voyageurs venant de plusieurs régions d’Europe

Les voyageurs revenant du nord de l’Italie, du nord-est de la Grèce, de Serbie ou de Roumanie ne peuvent temporairement plus donner leur sang.

don de sang en cours à la Croix Rouge
© BelgaImage

Les personnes revenant d’un voyage dans le nord de l’Italie, dans le nord-est de la Grèce, en Serbie ou en Roumanie doivent observer un délai de 28 jours avant de donner leur sang, recommandent vendredi la Croix Rouge de Belgique et Rode Kruis Vlaanderen. Le virus du Nil occidental, transmissible par le sang, y sévit actuellement.

Ce virus se transmet à l’être humain via des moustiques infectés après avoir piqué des oiseaux. Si 80% des personnes contaminées sont asymptomatiques, le virus du Nil occidental n’en reste pas moins dangereux pour les personnes fragiles nécessitant une transfusion sanguine, explique Thomas Paulus, responsable communication du service dong de sang de la Croix-Rouge de Belgique.

Quels symptômes?

Les symptômes principaux des personnes infectées s’apparentent à un état grippal avec fièvre, courbature, maux de tête et peuvent durer de quelques jours à quelques semaines, selon l’Institut de médecine tropicale d’Anvers. Dans 1% des cas, l’infection peut être sévère et engendrer des encéphalites et des effets neurologiques.

Le Centre européen de prévention et de contrôle des maladies (ECDC) établit une liste de pays touchés par le virus, mise à jour chaque semaine. Actuellement, plusieurs zones du nord de l’Italie et du nord-est de la Grèce sont touchées. Le nord de la Serbie, l’est de la Roumanie et l’ouest de la Slovaquie sont également problématiques, selon l’ECDC.

Au total, 143 cas de virus du Nil occidental ont été recensés en Europe depuis le début de la saison de transmission, la majorité (94) en Italie. Sept personnes sont décédées à la suite de leur infection en Italie et une personne est décédée en Serbie. " Il s’agit d’un virus extrêmement mobile selon les saisons, qui peut également toucher des pays comme la France ou l’Espagne ", explique Thomas Paulus. " Traverser en voiture les zones problématiques suffit à une contre-indication pour le don de sang pendant 28 jours. "

Une situation difficile pour la Croix-Rouge, dont les stocks de sang des groupes O- et B- sont déjà " critiques ". " Nous sommes dans une période délicate, surtout entre la mi-août et début septembre. Pour le moment, on peut dire que septembre sera critique et qu’une pénurie pointe doucement le bout de son nez ", précise le responsable communication du service don de sang de la Croix-Rouge de Belgique. L’institution se veut pour le moment rassurante et précise qu’un stock stratégique est toujours réservé aux situations les plus urgentes.

Les donneurs de plasma ne sont toutefois pas concernés par cette recommandation de prudence.

Sur le même sujet
Plus d'actualité