Variole du singe: Sciensano avertit sur des symptômes parfois atypiques

L'institut belge de santé alerte sur le fait que la variole du singe peut se manifester par d'autres symptômes que l'éruption cutanée caractéristique.

Virus de la variole du singe
Le virus de la variole du singe à Fort Detrick (Maryland, USA) le 26 juillet 2022 @BelgaImage

Selon l’institut de santé Sciensano, il est également possible qu’une infection par le virus de la variole du singe ait un tableau clinique atypique. "Cela peut se manifestement seulement avec une seule lésion cutanée ou aucune lésion cutanée, et par exemple uniquement des douleurs anales et des saignements", peut-on lire dans une nouvelle directive destinée aux prestataires de soins de santé mardi.

La nécessité d’établir le diagnostic le plus vite possible

En Belgique, 482 cas confirmés de variole du singe ont déjà été signalés. En règle générale, une personne infectée présentera d’abord des symptômes bénins, tels que de la fièvre, des maux de tête ou des douleurs musculaires, puis une éruption cutanée apparaîtra un à trois jours plus tard. Dans l’épidémie actuelle, l’éruption apparaît principalement dans la région génitale. Mais Sciensano souligne que des présentations atypiques sont également possibles.

Compte tenu de l’augmentation du nombre de cas et de l’importance d’établir un diagnostic le plus rapidement possible, il ne faut désormais plus toujours orienter un patient vers un hôpital spécialisé ou un centre de référence IST/VIH, mais aussi vers des hôpitaux généraux pour prélever un échantillon. Les médecins généralistes peuvent également prélever un échantillon s’ils le souhaitent.

Les personnes infectées par le virus doivent encore rester en isolement strict jusqu’à ce que les lésions cutanées soient complètement guéries, ce qui peut prendre jusqu’à 21 jours. Après la guérison des lésions, il est préférable d’utiliser un préservatif pendant l’activité sexuelle pendant encore 12 semaines pour exclure la transmission par le sperme.

Début juin, la Belgique a reçu 3.050 doses de vaccin Jynneos de la Commission européenne. Un nombre plus élevé de doses (30 000) est attendu à la fin de l’automne. "Afin d’avoir le plus d’effet possible sur l’évolution de l’épidémie avec la quantité actuelle limitée de vaccins, en plus de la vaccination prophylactique après exposition (PEV), la vaccination préventive (PrEV) est également proposée pour certains groupes cibles", a déclaré Sciensano.

Sur le même sujet
Plus d'actualité