Pourquoi les moustiques sont-ils plus attirés par certaines personnes que d’autres ?

C’est l’été, et avec lui - outre le soleil et la chaleur- c’est le retour de tout un tas de bestioles pas franchement sympathiques qui peuvent rapidement être une nuisance. Parmi elles, les fameux moustiques…

Moustique piqure
© Belga Image

On connait tous la chanson, une fois la nuit venue, au moment de se mettre au lit, on se badigeonne allègrement d’un antimoustique calibre tropical, on fait brûler des bougies à la citronnelle et on a veillé à éteindre toutes les lumières pour ne pas attirer ces petits suceurs de sang. Pendant notre manège, notre partenaire, lui, ne s’est pas encombré de la moindre chose. Il s’est simplement mis au lit. Tant pis pour lui. Nous on est protégé.

Enfin, c’est ce qu’on croit. Car une fois le matin venu, horreur et désarroi, on a été bouffé par ces fameux moustiques, alors que notre chère moitié semble épargnée. Alors, comment expliquer que les moustiques sont plus attirés par certaines personnes que d’autres ? Et que certains, une fois les beaux jours venus, se transforment en de véritables garde-manger sur pattes.

Il y a du gaz dans l’air

Il se trouve que les minus sont principalement attirés par le dégagement de CO2 (que nous produisons en respirant et en transpirant). Ils ont l’odorat fin et peuvent capter ces rejets jusqu’à 50 mètres. Ainsi, ceux qui émettent plus de CO2 sont celles qui les attirent le plus.

Et cela concerne les personnes en surpoids, celles qui viennent de pratiquer du sport ou qui ont bu de l’alcool, par exemple. Car l’alcool, la surcharge pondérale ou le sport sont des facteurs qui introduisent une hausse du rythme cardiaque, tout en augmentant notre chaleur corporelle. Et de ce fait, augmentent notre émission de CO2.

Selon différentes études, les femmes enceintes sont aussi plus rapidement la proie de choix de ces petits vampires volants. Elles émettraient 21% de CO2 en plus, CQFD.

Une affaire de groupe sanguin

Eh oui, notre groupe sanguin peut aussi exercer une influence sur notre appétence pour les moustiques. Les personnes du type O ou A seraient plus susceptibles de se faire piquer que d’autres.

C’est d’ailleurs étayé par une étude publiée en 2004 où l’on apprend que les moustiques tigres sont, en effet, plus attirés par les personnes dont le groupe sanguin est de type O.

Cependant, il parait pertinent de souligner que contrairement aux idées reçues, le taux de sucre dans le sang ne joue aucun rôle et n’attire pas spécialement plus les moustiques.

Ton parfum est délicieux

Enfin, notre odeur corporelle joue un rôle important car les moustiques sont attirés par notre sueur (enfin, plutôt les substances que cette dernière dégage) et malheureusement, dans ce cas, nous ne sommes pas tous égaux.

Il y a tout d’abord nos gènes qui entrent en jeu. Il est ressorti d’une étude menée en 2015 où des jumeaux ont été mis en contact avec des moustiques que "comme il fallait s’y attendre, les vrais jumeaux ayant en commun la totalité de leurs gènes ont eu de façon constante des scores plus ressemblants que ceux des faux jumeaux mettant ainsi en lumière un facteur d’attractivité  génétique évident." Prouvant ainsi que nos gènes jouent effectivement un rôle et font que nous pouvons attirer plus ou moins les moustiques.

Et puis, nos effluves et émanations nous sont propres. Tout comme les bactéries naturellement présentes sur notre derme. C’est ce qu’on appelle notre empreinte microbienne. On ne la choisit pas et elle est totalement unique. Et malheureusement, elle ne risque pas de changer.

Et si votre microbiome attire les moustiques, il sera dès lors très compliqué de lutter efficacement… Hauts les cœurs cependant ! Tout n’est pas perdu et il existe des trucs et astuces pour lutter contre les moustiques efficacement, vous vous en doutez, on les a regroupés juste ici ! Par contre, nous on est gentil hein ! On pique juste là où il le faut…

Sur le même sujet
Plus d'actualité