Vaccin anti-Covid et menstruations: la mauvaise équation

Elles sont très nombreuses, aux États-Unis d’abord, a avoir signalé des troubles dans leurs règles après avoir été vaccinées contre le Covid 19. A l’heure actuelle, les autorités sanitaires n’ont pas encore su établir de lien de causes à effets précis.

vaccination anti covid
© Belga Image

C’est aux Etats-Unis que la question avait d’abord été étudiée. Kathryn Clancy, anthropologue biologique à l’Université de l’Illinois, avait posé la question dans un sondage sur Twitter, après que l’une de ses étudiantes lui ait rapporté avoir eu des règles plus fortes après son vaccin. La professeure a eu des centaines de réponses avec des histoires similaires, l’amenant à soupçonner un lien potentiel avec la vaccination. Elle a ensuite réalisé une enquête plus formelle et a recueilli encore une fois des milliers de témoignages. Les femmes faisaient toutes état de saignement plus abondant, ainsi que des saignements entre les menstruations.

Selon son enquête produite entre avril et octobre 2021, 42% d’environ 16 000 personnes interviewées qui avaient un cycle menstruel régulier ont déclaré qu’elles saignaient plus abondamment que d’habitude après la vaccination. Pour 14% d’entre elles, c’est l’exact opposé, des flux bien moins abondants qu’avant la vaccination, voir même chez certaines, une absence totale de ce dernier.

La vaccination aurait entrainé aussi chez bon nombre de femmes des douleurs plus aiguës, des crampes abdominales, et d’autres complications.

Le mouvement se propage en France

Les femmes concernées par des troubles menstruels apparus après la vaccination contre le Covid-19 sont invitées à les déclarer, a demandé, mardi 19 juillet, l’Agence du médicament (ANSM), dans un contexte d’incertitude sur un lien direct entre les vaccins et ces troubles. Les déclarations peuvent se faire sur le portail du ministère de la santé. Il est demandé aux femmes qui ressentent des troubles d’apporter "les renseignements les plus détaillés possibles dans le formulaire de déclaration".

A ce stade, les événements indésirables restent le plus souvent "non graves" et se manifestent généralement de deux façons: par des saignements anormaux (métrorragies, ménorragies), et par des retards de règles ou aménorrhées, souligne l’agence du médicament. De plus, après quelques cycles, ces complications semblent disparaitre et la situation retourne à la normale.

Avant cet appel, l’Agence française du médicament avait déjà recueilli plus de 10 000 témoignages de femmes allant dans ce sens et souhaite se pencher (enfin) sur la question.

Un aspect totalement délaissé

C’est que les questions relatives aux menstruations n’ont guère été traitées lors de la plupart des recherches et essais sur les vaccins. Cela a pour conséquence qu’il n’y a pas "beaucoup de données fiables", remarquait la chercheuse Gabriella Kountourides dans un article publié en mars dernier sur le site The Conversation.

Des chercheurs de l’université de Bristol se sont intéressés à cette problématique. "Malheureusement, les questions sur les menstruations ont été exclues de la plupart des études à grande échelle sur le COVID-19 (y compris les essais de vaccins), de sorte qu’il est actuellement difficile de savoir combien de femmes ont subi des changements de cycle menstruel", expliquent les chercheurs.

Dans ce contexte, il apparait primordial que l’on s’intéresse aux conséquences de la vaccination sur les femmes et leurs cycles menstruels. Car des saignements anormaux, notamment lors de ménopause récente – et 66% des personnes sujettes aux menstruations et venant d’être ménopausées signalent expérimenter de nouveau des saignements lors de leurs cycles, peuvent être le signe de maladie grave, comme le cancer par exemple. Il est donc urgent d’en apprendre d’avantage afin de pouvoir rassurer les concerné.e.s.

Et en Belgique ?

Même son de cloche en Belgique, où quelques 2000 cas sont reportés selon l’Agence Fédérale du Médicament. Actuellement, le type de vaccin reçu ne semble, en revanche, pas impacter ces complications.

Sur le même sujet
Plus d'actualité