Canicule : Dormir avec son ventilateur, la fausse bonne idée…

Le mercure va grimper ces prochains jours et tous les moyens semblent bon pour se rafraichir. Notamment une fois la nuit venue. Mais dormir avec son ventilateur allumé n’est peut-être pas l’idée du siècle.

Canicule
© Belga Image

Les températures montent, l’air devient vite irrespirable – surtout en ville. On suffoque. Et une fois la nuit venue, la chaleur reste. Invitée indésirable, elle rend nos corps moites, on se tourne et retourne, maudissant tous les dieux. Les draps nous collent à la peau, et le sommeil est aux abonnés absents.

Dans ces moments-là (de quasi détresse, avouons-le), la brise fraiche et légère qu’un ventilateur peut nous apporter semble plus que bienvenue. Alors on se laisse tenter. On le branche, l’enclenche (sur la vitesse maximale ou presque) et on bénit le ciel de cette invention qui nous permet de renouer avec le sommeil. Cependant, selon bon nombre de spécialistes, dormir avec son ventilateur allumé, s’approche dangereusement de la fausse bonne idée…

Une pratique à éviter

Et le consensus semble unanime : dormir avec un ventilateur allumé peut avoir un impact néfaste sur la santé. En effet,  en faisant circuler l’air dans la pièce, les ventilateurs soulèvent également les pollens et la poussière. Ils dispersent aussi les germes présents dans votre chambre. Peu recommandé pour des personnes sensibles (nourrissons ou personnes agées) mais aussi à risque pour les personnes atteintes d’asthme ou d’allergie…

Par ailleurs, cela pourrait affecter vos sinus nasaux en les asséchant et provoquer des sinusites voire des allergies, pour ceux qui sont sensibles aux pollens et aux acariens. Le risque serait donc de se réveiller le matin avec des maux de tête et le nez bouché car le corps produit automatiquement davantage de muscus quand les narines sont asséchées. Sans oublier que l’air propulsé par le ventilateur assèche votre peau et vos muqueuses.

De plus, lorsque vous dormez avec un ventilateur allumé dans votre chambre, il vous est plus aisé de sombrer dans les bras de Morphée grâce au courant d’air obtenu. Néanmoins, ce courant d’air passe également plusieurs fois au même endroit de votre corps durant la nuit. Ce qui peut entrainer des crampes ou pire, un torticolis, si le ventilateur soufflait dans votre cou.

On évite donc de dormir avec son ventilateur allumé toute la nuit. Et si les températures sont vraiment insoutenables, on conseille de l’activer sur sa vitesse minimale, et de le positionner dans un coin de votre chambre, là où il pourra rafraichir la pièce sans pour autant vous souffler dessus.

Sinon, vous pouvez retrouver nos astuces pour conserver votre logement frais même en cas de grande chaleur, tout en conservant la tête froide.

Sur le même sujet
Plus d'actualité