C’est quoi la prosopagnosie, cette maladie qui touche Brad Pitt ?

Dans une interview accordée à GQ, Brad Pitt a mentionné qu’il pensait souffrir de ce trouble bien qu’il n’ait jamais été diagnostiqué officiellement. Mais c’est quoi la prosopagnosie ?

Brad Pitt
L’acteur Brad Pitt lors de la cérémonie des Oscars en 2020 © Belga Image

On l’appelle également cécité faciale, la prosopagnosie se caractérise par l’incapacité d’une personne de reconnaître les visages. Et cela toucherait plus de monde que ce que l’on pourrait croire. Environ 1 personne sur 50 serait concernée selon Faceblind, l’organisation qui étude le phénomène.

Il y a peu, l’acteur Brad Pitt s’est livré à GQ et a expliqué qu’il souffrait, lui aussi, de ce trouble. " Il a du mal à se souvenir de nouvelles personnes, à reconnaître leurs visages, et il craint que cela ne donne une certaine impression de lui : qu’il est distant, inaccessible, égocentrique. "

La proso-quoi ?

Concrètement, ce trouble neurologique peut se manifester de différentes façons, en fonction de tout un chacun et de la sévérité du trouble. Ainsi un individu souffrant de prosopagnosie peut :

  • ne pas reconnaître les visages familiers, même les membres de leur propre famille
  • ne pas distinguer les visages inconnus
  • ne pas distinguer en quoi un visage est différent d’un objet
  • ne pas réussir à enregistrer de nouveaux visages
  • dans certains cas extrêmes, certains ne reconnaissent même pas leur visage dans un miroir

Sur le site de l’Institut des troubles neurologiques et des accidents vasculaires cérébraux (NINDS), des chercheurs expliquent que l’on peut développer ce trouble suite à un accident vasculaire cérébral, une lésion cérébrale traumatique ou certaines maladies neurodégénératives mais on peut également en souffrir depuis la naissance et l’avoir hérité de ses parents. Cependant, la recherche suggère que la prosopagnosie congénitale ou permanente est moins courante, comme l’explique le NYTimes.

Pour ce qui est du traitement, il n’y en a pas vraiment. Le NINDS explique cependant que " les personnes atteintes de prosopagnosie peuvent développer des ‘stratégies compensatoires’ pour reconnaître les personnes. De nombreuses personnes atteintes de la maladie utilisent d’autres signifiants, comme la voix d’une personne, pour les identifier. "

Sur le même sujet
Plus d'actualité