En 15 ans, une explosion des opioïdes en Belgique

Comparé à 2005, il y a désormais deux fois plus de Belges sous opioïdes. Une évolution interpellante et qui s'explique.

Opioïdes à Minneapolis
Opioïdes à Minneapolis, le 21 janvier 2020 @PhotoNews

Pas moins de 10% des Belges se voient prescrire des opioïdes chaque année, rapporte lundi Sudinfo, sur base de chiffres d’Eurotox.

Plus de 645.000 Belges concernés

Le nombre de Belges ayant reçu une prescription remboursée (hors pharmacies hospitalières) d’un opioïde de palier 2 ou 3 (selon l’échelle antalgique de l’Organisation mondiale de la santé) a quasiment doublé entre 2005 et 2019, passant de 573.104 patients à 1.126.167. Cela correspond à environ 10% de la population belge, pointe Sudinfo sur base de données de l’Observatoire socio-épidémiologique alcool-drogues en Wallonie et à Bruxelles (Eurotox).

C’est le Tramadol qui est l’opioïde le plus prescrit en Belgique. Entre 2005 et 2020, ce sont presque deux fois plus de patients qui ont eu une prescription de médicament à base de Tramadol. D’après les chiffres compilés par Eurotox, 348.368 patients mutualisés ont reçu au moins une prescription d’opioïdes remboursée par la sécurité sociale en Belgique en 2005, contre 645.992 en 2020. "Si on prend l’association Tramadol + paracétamol, le nombre de patients en 15 ans est passé de 137.804 à 392.093. Soit trois fois plus. Augmentation encore plus interpellante pour l’oxycodone: de 2.713 patients en 2005, on est passé à 77.489 en 2020. C’est 30 fois plus", relève encore Sudinfo. Cette tendance s’explique en partie par le vieillissement de la population et la prévalence des maladies chroniques. Mais il est probable que les dépendances, les surdosages et les détournements soient eux aussi en augmentation.

Sur le même sujet
Plus d'actualité