Tous les hôpitaux et médecins se valent-ils en Belgique?

Dans son dossier de la semaine, Moustique fait le check-up des soins de santé belges en six questions sans détour. Extraits.

hôpital
© Adobe Stock

C’est la partie la plus taboue de ce dossier: la comparaison entre hôpitaux. Elle l’est encore davantage depuis la pandémie. D’ordinaire, Sciensano publie une évaluation annuelle de l’hygiène hospitalière par hôpital. Ce palmarès a pour but de “hiérarchiser et de mettre en œuvre des stratégies et interventions de prévention des infections liées aux soins afin d’améliorer la qualité de ces derniers”. Pourquoi n’est-il pas rendu public? Sciensano nous donne deux raisons. Un: “Pendant la pandémie de Covid-19, de nombreuses tâches supplémentaires ont été ajoutées à l’équipe d’hygiène hospitalière, telles que la rédaction, la mise en œuvre et la mise à jour des procédures Covid-19, le soutien aux centres de soins résidentiels, etc. Étant donné que ces tâches supplémentaires ne sont pas incluses dans la vue d’ensemble des indicateurs de qualité, les efforts consentis par les hôpitaux sont sous-évalués”. Deux: “Il n’y a pas de valeur ajoutée scientifique à présenter les résultats par hôpital dans un rapport national. Les hôpitaux eux-mêmes ont accès à leurs rapports hospitaliers et sont libres de les partager avec le public”. Les années précédentes, les résultats étaient pourtant bel et bien présentés dans un tel rapport national.

Et les médecins?

Outre l’hôpital, choisir son médecin représente un autre défi pour les patients. Solidaris sort aujourd’hui une grande enquête sur le sujet. Moustique l’a consultée en primeur. Il en ressort que la grande majorité des Belges (environ 80 %) choisissent leur spécialiste grâce aux précieux conseils de leur généraliste, d’un autre prestataire de soins ou de leurs proches.

En Belgique, rappelle l’autrice de l’étude Bénédicte Vos, il existe trois types de médecins: les conventionnés, les partiellement conventionnés et les non conventionnés. Ces derniers refusent de pratiquer les honoraires négociés dans les accords sectoriels. Les seconds respectent ces derniers lors de tranches horaires spécifiques seulement. Selon l’Inami, 83,7 % des spécialistes adhèrent totalement ou partiellement à l’accord médico-mutualiste 2022-2023. Ils sont plus nombreux en Wallonie (88,8 %) qu’à Bruxelles (84,9 %) et en Flandre (80 %).

Retrouvez la suite de ces réponses dans notre dossier spécial L’hôpital en questions, dans votre Moustique de cette semaine

Au programme:

  • Les soins hospitaliers sont-ils de qualité?
  • Tous les hôpitaux belges se valent-ils?
  • Quelles garanties ont les patients?
  • Tous les médecins ont-ils la même valeur?
  • Les soins plus chers sont-ils meilleurs?
  • Les patients sont-ils suffisamment informés?

Pas encore abonné? Profitez de notre offre 3 mois pour 1 euro

Sur le même sujet
Plus d'actualité