Faut-il relever chaque année l’âge légal pour acheter du tabac?

Pour inciter à arrêter de fumer, un rapport recommande de relever l'âge minimum pour acheter du tabac. Et ce, chaque année.

cigarette
© Unsplash

Augmenter chaque année l’âge minimum pour acheter des cigarettes pour les éradiquer d’ici 2030. C’est la recommandation radicale d’un rapport remis au gouvernement britannique et publié jeudi, alors que le tabagisme des jeunes a progressé pendant la pandémie. Ce rapport, commandé par le ministère de la Santé afin d’atteindre cet objectif, suggère une telle hausse de l’âge légal pour acheter des produits contenant du tabac, actuellement fixé à 18 ans, jusqu’à ce qu’à terme, plus personne ne puisse en acheter dans le pays.

La Nouvelle-Zélande s’est engagée dans cette voie en annonçant en décembre vouloir interdire progressivement la vente de tabac en augmentant, à compter de 2027, l’âge auquel il peut être acheté.

Le rapport britannique conseille aussi de promouvoir la cigarette électronique pour aider les fumeurs à arrêter, d’améliorer la prévention et d’augmenter le budget des politiques antitabac de 125 millions de livres supplémentaires par an (146 millions d’euros).

Le nombre de fumeurs en augmentation

Le rapport souligne que " malgré les progrès réalisés pour réduire le taux de tabagisme au plus bas niveau jamais enregistré, grâce à des mesures telles que l’interdiction de fumer à l’intérieur, le tabac reste l’un des principaux moteurs des disparités en matière de santé ". Près de six millions de personnes fument en Angleterre sur une population d’environ 56 millions d’habitants.

Pendant la pandémie de Covid-19, la proportion de jeunes adultes de 18 à 24 ans qui fument est passée de 1 sur 4 à 1 sur 3. Près d’une femme enceinte sur 10 fume en fin de grossesse, ce qui augmente le risque d’avoir un enfant mort-né, de subir une fausse couche et du syndrome de mort subite du nourrisson.

La directrice générale de l’association Cancer Research UK, Michelle Mitchell, a souligné qu’au Royaume-Uni, " le tabagisme est la principale cause de cancer, avec 1 décès sur 4 dû au cancer estimé venir du fait de fumer ". Elle a encouragé à l’action le gouvernement, qui donnera sa réponse après examen du rapport, estimant qu’ " avec des actions audacieuses, nous pouvons sauver d’innombrables vies ".

Sur le même sujet
Plus d'actualité