Covid: où en est l’épidémie juste avant le Codeco?

Après de multiples reports, le Codeco se réunit alors que la donne semble changer sur le plan épidémiologique.

Alexander De Croo et Frank Vandenbroucke
Alexander De Croo et Frank Vandenbroucke le 13 mai 2022 à Bruxelles @Photonews

Le comité de concertation (Codeco) va avoir lieu, enfin! Reporté à de multiples reprises, la date de sa tenue était devenue très incertaine. Ce mercredi 18 mai, les autorités ont finalement annoncé que l’exécutif se réunira ce vendredi à 14 heures. Une accélération abrupte de la cadence politique alors que sur le plan du Covid-19, les lignes bougent.

Des voyants enfin au vert

Pendant longtemps, les indicateurs épidémiologiques étaient contrastés. Lorsque les contaminations baissaient, les hospitalisations augmentaient, et inversement. Il était difficile d’y voir une vraie tendance et en conséquence, le Codeco n’a cessé d’être reporté. D’abord prévu le 25 mars, il a ensuite été postposé au 22 avril, puis au 6 mai.

Cette fois-ci, l’horizon est beaucoup plus clair: tous les indicateurs du coronavirus sont en baisse. Selon les derniers chiffres donnés par Sciensano, le nombre de cas de contaminations a chuté de 16% sur une moyenne hebdomadaire. Pour les hospitalisations, la décrue est de 19% et pour les décès, cela atteint les 42%. Pour ces trois paramètres, le nombre de malades concernés sont redevenus plus ou moins faibles. On compte aujourd’hui un total de 1.513 patients hospitalisés (-20%) et 106 personnes en soins intensifs (-16%).

Le taux de positivité des tests reste élevé (22%) mais décroît lui aussi (de 2,8%). Le variant Omicron BA.2 représente la quasi-totalité des infections (98,1%). Le taux de reproduction (Rt) du virus s’établit à 0,89 avec une baisse de 3%. Lorsqu’il est inférieur à 1, cela tend à montrer que l’épidémie régresse.

Décrue du Covid = nouvelles mesures levées?

C’est donc dans un contexte enfin favorable que se tient le nouveau Codeco. Cela fait depuis près de sept mois que les chiffres sont jamais été aussi bons et encourageants. Est-ce que cela incitera les autorités à mettre définitivement à la poubelle le Covid Safe Ticket (CST) déjà mis en sourdine? C’est loin d’être certain, surtout qu’une reprise de l’épidémie reste encore possible, que ce soit cet été ou plus tard.

Quant au port du masque, le ministre de la Santé Frank Vandenbroucke a déjà fait savoir qu’il est favorable à son maintien dans les hôpitaux et dans les pharmacies, ainsi que lors de visites chez un médecin. Dans les transports publics par contre, il a fait savoir qu’il n’y avait que peu d’opposition à son abolition. Cela pourrait représenter une des grandes décisions de ce vendredi.

L’exécutif pourrait également donner des informations supplémentaires sur ce qui serait prévu en cas de nouvelle vague de Covid-19. Frank Vandenbroucke incite par exemple le secteur de la santé et les syndicats à se mettre d’accord sur les conditions de travail, avec un budget de 100 millions d’euros disponible.

Sur le même sujet
Plus d'actualité