Le boom vertigineux des cas de rougeole dans le monde

L'OMS et l'Unicef tirent à nouveau la sonnette d'alarme quant à l'explosion de cas de rougeole dans le monde.

rougeole
© Adobe Stock

Les cas signalés de rougeole ont explosé de près de 80% dans le monde au cours des deux premiers mois de l’année, ont annoncé mercredi l’Organisation mondiale de la santé et l’Unicef. L’OMS n’a eu de cesse ces derniers mois de sonner l’alarme sur le risque de " catastrophe absolue " si le dangereux retard pris dans la vaccination des enfants à cause de la pandémie de Covid-19 n’est pas rattrapé et si les restrictions sanitaires sont levées trop vite.

Le résultat est vertigineux: le nombre de cas a bondi de 79% au cours des deux premiers mois de 2022, en comparaison avec la même période l’an dernier, selon l’OMS et l’Unicef. Les deux agences de l’ONU craignent désormais l’apparition de graves épidémies de rougeole, une maladie virale hautement contagieuse, qui pourraient toucher des " millions d’enfants " en 2022.

Pour l’instant, quelque 17.338 cas de rougeole ont été signalés dans le monde en janvier et février 2022, contre 9.665 au cours des deux premiers mois de 2021. Mais les chiffres sont probablement plus élevés car la pandémie a perturbé les systèmes de surveillance.

La meilleure protection contre la rougeole, qui tire son nom des plaques rouges caractéristiques sur tout le corps, est une couverture vaccinale très élevée.

Signe avant-coureur

Il y a eu 21 épidémies de rougeole importantes au cours des 12 derniers mois (jusqu’en avril), la plupart en Afrique et dans la région de la Méditerranée orientale. Les pays qui ont connu les plus grandes épidémies de rougeole depuis l’année dernière sont la Somalie, le Yémen, le Nigeria, l’Afghanistan et l’Ethiopie.

La rougeole étant très contagieuse, les cas ont tendance à apparaître lorsque les niveaux de vaccination diminuent. Les deux agences onusiennes craignent que les épidémies de rougeole soient un signe avant-coureur d’épidémies d’autres maladies qui se propagent plus lentement. " La rougeole est plus qu’une maladie dangereuse et potentiellement mortelle. C’est aussi un des premiers signes qu’il y a des lacunes dans la couverture vaccinale mondiale ", a souligné la directrice générale de l’Unicef, Catherine Russell.

Selon l’OMS et l’Unicef, un nombre trop élevé d’enfants n’ont pas pu bénéficier de vaccins contre la rougeole en raison notamment des perturbations des systèmes de santé liées à la pandémie de Covid-19.

En 2020, 23 millions d’enfants dans le monde n’ont pas reçu les vaccins infantiles de base par le biais des services de santé de routine, le nombre le plus élevé depuis 2009 et 3,7 millions de plus qu’en 2019, selon l’OMS et l’Unicef.

Sur le même sujet
Plus d'actualité