L’efficacité de la dose de rappel Pfizer contre Omicron baisse avec le temps

Une étude montre l'effritement de l'efficacité de la dose de rappel Pfizer au fil des mois pour se protéger des hospitalisations, même si elle reste élevée.

Vaccin Pfizer
Une fiole de vaccin avec le logo de Pfizer ajouté dessus, le 16 janvier 2022 @BelgaImage

La protection offerte par la dose de rappel de Pfizer/BioNTech contre le variant Omicron du coronavirus diminue après quelques mois, ressort-il lundi d’une étude publiée dans la revue The Lancet Respiratory Medicine.

Une baisse notable

"Les vaccins de rappel de Pfizer/BioNtech contre la Covid-19 améliorent considérablement la protection contre le variant Omicron, mais trois mois après l’injection, l’efficacité contre les admissions à l’hôpital diminue", explique l’épidémiologiste américaine Sara Y. Tartof du Kaiser Permanente Health Consortium, autrice principale de l’étude. Une résistance élevée au virus demeure toutefois, souligne-t-elle.

L’étude, menée entre décembre 2021 et février 2022, a examiné 11.123 admissions à l’hôpital et visites aux urgences qui n’ont pas débouché sur une hospitalisation. Les variants Delta et Omicron circulaient tous les deux à cette époque. L’étude, financée par Pfizer, montre que, pour le variant Omicron, l’efficacité contre les hospitalisations était de 85% pour celles et ceux ayant reçu une troisième dose dans les trois mois, mais qu’elle tombait à 55% pour les personnes l’ayant reçu auparavant. Une baisse de l’efficacité similaire est également constatée face au variant Delta, bien qu’une troisième dose apparaisse de plus en plus efficace.

Sur le même sujet
Plus d'actualité