4e dose du vaccin Covid? Les USA disent oui, l’UE réfléchit encore

Les 27 Etats de l'UE réfléchissent à une position commune autour de la 2e dose de rappel, tandis que les USA l'ont autorisée pour les 50 ans et plus.

4e dose, deuxième rappel
Une quatrième dose pour qui ? (@Belga Image)

Même si le plus gros de la crise sanitaire est très probablement dernière nous, le Covid-19 lui n’a pas encore disparu. D’ailleurs, en Wallonie, 9 centres de vaccination resteront ouverts tout le mois d’avril pour permettre à ceux qui ne sont pas entièrement vaccinés d’en avoir l’occasion, mais aussi aux immunodéprimés de recevoir une deuxième dose de rappel.

Cette " quatrième dose " sera peut-être bientôt généralisée dans toute l’Europe. Tous les ministres de la Santé de l’Union européenne doivent s’accorder à ce sujet. Ce mardi, ils se sont donnés une semaine pour décider d’une recommandation générale aux publics les plus fragiles.

D’après Olivier Véran, ministre français de la Santé, les résultats d’études scientifiques commencent à montrer qu’après 4 mois, l’effet de la dose de rappel diminuent chez les 60 ans et plus. Le Conseil de l’UE, présidé actuellement par la France, aimerait donc que les 27, ainsi que le Centre européen de prévention et de contrôle des maladies (ECDC) et l’Agence européenne des médicaments (EMA) s’accorde sur une position commune sur le sujet de ce deuxième rappel.

Chez nous, outre aux 300.000 personnes immunodéprimées, elle est également disponible pour les personnes qui ont reçu le vaccin Janssen à dose unique suivie du premier rappel, soit une population d’environ 400.000 personnes.

Aux Etats-Unis

La discussion autour de cette 4e dose n’a pas lieu qu’en Europe. De l’autre côté de l’Atlantique, les courbes ne descendent plus, elles se stabilisent et une nouvelle vague menace. Dès lors, aux USA, la deuxième dose de rappel vient d’être autorisée pour les citoyens les plus âgés par l’agence américaine des médicaments (FDA). Les 50 ans et plus peuvent désormais recevoir un nouvelle injection des vaccins Pfizer ou Moderna, 4 mois après leur premier rappel. De plus, les personnes immunodéprimées peuvent recevoir une dose de plus, soit la cinquième, dès 12 ans pour le vaccin Pfizer et 18 ans pour le Moderna.

Les résultats actuels semblent montrer un déclin au fil du temps de la protection contre les cas graves de Covid-19 chez les individus plus âgés ou immuno-déprimés ", a expliqué Peter Marks, de la FDA.

Avec Belga

Sur le même sujet
Plus d'actualité