Covid-19: Pfizer demande aux USA d’autoriser une 2e dose de rappel

Après Israël, Pfizer voudrait qu'une nouvelle dose de rappel de son vaccin anti-Covid puisse être administrée aux USA.

Vaccin de Pfizer-BioNTech à Londres
Fiole du vaccin de Pfizer-BioNTech, à Londres le 15 février 2022 @BelgaImage

Pfizer et BioNTech ont annoncé mardi avoir demandé à l’agence américaine des médicaments d’autoriser une dose de rappel supplémentaire de leur vaccin contre le Covid-19 chez les personnes de 65 ans et plus.

Une 2e dose de rappel à l’efficacité déjà prouvée?

Cette demande est faite sur la base de données venant d’Israël et analysées au moment où le variant Omicron circulait à grande échelle, a indiqué l’alliance des compagnies américaine et allemande, dans un communiqué. Ces données montrent, selon Pfizer et BioNTech, qu’"une dose de rappel supplémentaire de vaccin à ARN messager augmente l’immunogénicité" – la capacité à provoquer une réaction immunitaire – "et réduit les taux d’infections confirmées et de maladies graves". Les compagnies ont donc demandé une autorisation d’utilisation d’urgence à la FDA, l’agence américaine des médicaments.

Israël a été le premier pays à lancer une nouvelle campagne vaccinale. Une quatrième dose du vaccin anti-Covid de Pfizer y est administrée depuis début janvier aux plus de 60 ans, étendue fin janvier aux plus de 18 ans à risque. Elle permet de multiplier de trois à cinq fois les anticorps par rapport à la troisième dose, selon le ministère israélien de la Santé. Une deuxième dose de rappel (souvent une quatrième dose de vaccin) ciblée sur les plus âgés et/ou vulnérables est, depuis, à l’ordre du jour dans plusieurs pays d’Europe: Danemark, Espagne, Allemagne, Suède.

Sur le même sujet
Plus d'actualité