Les hospitalisations pour Covid repartent à la hausse: de quoi s’inquiéter?

Après plusieurs semaines de baisse, les chiffres des hospitalisations liées au Covid-19 sont repartis à la hausse mercredi matin. Pas de quoi s'inquiéter outre mesure pour autant selon les experts.

Les hospitalisations pour Covid repartent à la hausse: de quoi s’inquiéter?
© Belga Image

Alors que l’essentiel des dernières mesures sanitaires ont été abandonnées lundi, les nouvelles hospitalisations pour Covid sont reparties à la hausse depuis mercredi. Selon les derniers chiffres de Sciensano, on recense désormais quelque 141 admissions par jour en moyenne à l’hôpital pour une infection au Covid-19. Soit une hausse de 4% par rapport à la période précédentes.

Faut-il pour autant s’inquiéter? Interrogé par nos confrères de HLN, le virologue Marc Van Ranst estime que la hausse n’est pas surprenante, suite, entre autres, au passage au code orange à la mi-février. La réouverture des discothèques et la fin des heures de fermeture pour l’horeca ne seraient pas étrangères à ce rebond des hospitalisations. " Cette situation, combinée aux séjours au ski et aux vacances de carnaval qui ont engendré des déplacements, fait que l’épidémie reprend de plus belle ", avance Marc Van Ranst. 

Vendredi dernier déjà, le porte-parole interfédéral Yves Van Laethem avait prévenu, lors de la conférence de presse hebdomadaire, qu’un légère hausse des contaminations serait possibles dans les prochaines semaines avec la levée de la quasi-totalité des mesures.  Les deux experts pointent à cet égard l’augmentation des cas observée au Danemark, et dans d’autres pays, après la levée des mesures. " Ils ont eu un petit retour de manivelle mais qui ne touche pas réellement les soins de santé ", rappelle Yves Van Laethem dans les colonnes de Sudinfo ce jeudi. 

Les hospitalisations, c’est moins évident ", note le virologue et porte-parole interfédéral. " Il faudrait déjà voir si ce sont bien des hospitalisations pour cause de Covid et non avec Covid. Logiquement, les hôpitaux font la différence, mais il faudrait voir si c’est bien fait ". Il pointe aussi que la " stagnation actuelle se fait un peu plus haut " que ce que les experts prévoyaient. 

Pas de quoi entrevoir un retour en arrière des restrictions pour autant. Un retour au code orange serait " totalement prématuré " pour Marc Van Ranst. " Cela ne se produira que si la pression sur les soins de santé devient tellement élevée que nous ne pouvons plus rattraper les soins retardés ". Même son du cloche du côté d’Yves Van Laethem selon qui les chiffres actuels " ne remettent rien en question " pour l’instant. Mais d’ajouter: " Il faut suivre ça d’un oeil attentif mais non inquiet ". 

Sur le même sujet
Plus d'actualité