Numéros Inami: 250 étudiants en médecine ont manifesté devant le cabinet Vandenbroucke

Bloquer la pénurie, pas les Inami", "6 ans d'études et pas de certitude", Inami inhumain": quelque 250 étudiants en médecine ont  manifesté mercredi midi à Bruxelles devant le cabinet du ministre fédéral de la Santé, Frank Vandenbroucke (Vooruit), pour dénoncer le contingentement des numéros Inami qui limite le nombre de praticiens en Belgique.

santé médecins pénurie Vandenbroucke étudiants Inami numéros
Des étudiants en médecine devant le ministère fédéral de la santé @BELGAIMAGE

Les manifestants entendaient dénoncer plus particulièrement l’article 69 d’un récent projet de loi du ministre Vandenbroucke lui permettant de limiter davantage le nombre de numéros Inami délivrés aux étudiants du sud du pays si aucun filtre efficace n’est pas mis en place par le gouvernement de la Fédération Wallonie-Bruxelles.

Déjà voté en commission, le projet de loi avait été renvoyé devant le Conseil d’Etat, mais celui-ci vient de rendre son avis, sans remarque sur ledit article 69. Le texte devrait donc à présent être soumis à l’approbation de la séance plénière de la Chambre. Mais le point n’a toutefois pas été inscrit à l’ordre du jour de la prochaine séance, prévue ce jeudi, ni même évoqué mercredi en conférence des présidents de la Chambre.

Des diplômés en trop

Une délégation des manifestants a été reçue durant trois quarts d’heure par le chef de cabinet du ministre Vandenbroucke. Mais, selon Lucas Van Molle, président de la Fédération des étudiants francophones (FEF), celui-ci est resté sur sa position et la nécessité d’instaurer en filtre aux études plus efficace côté francophone. Depuis l’instauration du contingentement fédéral de médecins en 1997, la Fédération Wallonie-Bruxelles a toujours diplômé plus de médecins que le nombre de numéros Inami qui lui était normalement dévolu, suscitant des crispations communautaires.

La création d’un examen d’entrée aux études de médecine en 2017 en FWB n’a pas profondément changé les choses. Chaque année, quelque 850 nouveaux médecins sortent ainsi des facultés de médecine francophones, alors qu’il n’y a pour eux qu’un peu plus de 500 numéros Inami normalement, contraignant à chaque fois le fédéral à délivrer des numéros supplémentaires. Le ministre Vandenbroucke souhaite à présent voir la FWB se doter d’un concours d’entrée plus sélectif, comme pratiqué déjà depuis plusieurs années en Flandre.

Cette demande suscite toutefois des réticences au sud du pays, vu notamment le manque de médecins dans plusieurs régions.  Dans la presse mardi, la cheffe de groupe MR au Parlement de la Fédération Wallonie-Bruxelles, Diana Nikolic, indiquait que les négociations avec le ministre Vandenbroucke butaient sur le refus d’Ecolo, partenaire de majorité arc-en-ciel en FWB, d’instaurer pareil concours. La manifestation s’est disloquée peu avant 14h00, sans incident.

Sur le même sujet
Plus d'actualité