Fort reflux du Covid-19 en Belgique et dans le monde

En Belgique, les chiffres du Covid-19 sont en chute libre sauf un. Au niveau mondial, presque toutes les régions ont passé le pic de la vague Omicron.

Personnes masquées à Istanbul
Personnes avec un masque, le 11 février 2022 à Istanbul (Turquie) @BelgaImage

La plupart des indicateurs liés à la pandémie de Covid-19 en Belgique poursuivent leur baisse, ressort-il des chiffres de l’Institut de santé publique Sciensano mis à jour mercredi matin. En parallèle, selon les dernières statistiques de l’Organisation mondiale de la Santé (OMS), le nombre de nouveaux cas de Covid-19 dans le monde a diminué de près d’un cinquième au cours de la semaine passée. Entre le 7 et le 13 février, environ 16 millions de cas ont été signalés à l’organisation installée à Genève en Suisse, soit 19% de moins que la semaine précédente.

Les indicateurs au vert sauf exceptions

Mardi, on comptait 3.514 personnes hospitalisées en Belgique (-16% par rapport à la semaine précédente), dont 363 en soins intensifs (-16%), un nombre qui n’avait plus été atteint depuis le 27 janvier (359).  Entre le 9 et le 15 février, il y a eu en moyenne 260,3 admissions quotidiennes à l’hôpital pour cause de covid, soit une baisse de 20% par rapport à la période de référence précédente de sept jours.  Entre le 6 et le 12 février, 14.822 nouvelles contaminations au Sars-CoV-2 ont été dépistées en moyenne par jour, en baisse de 46% par rapport à la semaine précédente. L’incidence, qui renseigne le nombre de nouveaux cas pour 100.000 habitants, atteint 2.561 sur 14 jours. Sur la même période, 44 personnes sont décédées par jour en moyenne alors qu’elles étaient porteuses du virus (+4%), portant le bilan à 29.778 morts depuis le début de la pandémie en Belgique. Quelque 54.300 tests en moyenne ont également été effectués quotidiennement, pour un taux de positivité de près de près de 31%. Le taux de reproduction du virus s’établit quant à lui de 0,86. Lorsqu’il est inférieur à 1, cet indicateur signifie que l’épidémie tend à ralentir. Le variant Omicron représente près de 90% des cas en Belgique.

Au niveau mondial, le dernier pic de la pandémie a été atteint fin janvier, avec plus de 22 millions de cas recensés. Depuis lors, les chiffres ont commencé à reculer en février.  La semaine passée, il y a eu moins de signalements de cas dans presque toutes les régions du globe. Les chiffres continuent seulement à grimper à l’ouest de l’Océan pacifique, en Asie de l’Est et en Océanie. L’OMS rapporte non seulement un recul du nombre de cas de coronavirus, mais aussi une augmentation constante des infections au sous-variant BA.2 du variant Omicron. BA.2 était responsable début février de plus d’un cinquième des cas d’Omicron analysés dans le monde. Ce sous-variant prend de l’ampleur aussi bien dans les régions qui constatent une augmentation que celles qui enregistrent un reflux des chiffres relatifs à Omicron.

Sur le même sujet
Plus d'actualité