Les entreprises pharmaceutiques "pas à la hauteur" pendant la crise sanitaire

Selon Amnesty, les entreprises pharmaceutiques ont préféré vendre leurs vaccins aux pays riches plutôt qu'assurer une distribution équitable dans le monde.

Les entreprises pharmaceutiques
(@Belga Image)

En dépit des appels urgents à assurer une distribution équitable des vaccins contre le Covid-19 en 2021, les entreprises pharmaceutiques ne se sont absolument pas montrées à la hauteur du défi de cette crise mondiale historique de la santé et des droits humains, fustige Amnesty International dans un rapport publié lundi. Au lieu de cela, elles ont monopolisé la technologie, se sont opposées au partage de la propriété intellectuelle et ont fait pression contre ce partage, ont facturé leurs vaccins à des prix élevés et les ont vendus en majeure partie à des pays riches, assène l’organisation de défense des droits humains.

Dix milliards de doses de vaccins contre le Covid-19 ont été produites l’année dernière, ce qui, selon Amnesty, était largement suffisant pour atteindre l’objectif fixé par l’Organisation mondiale de la santé (OMS) de vacciner 40% de la population mondiale d’ici la fin de l’année 2021. Pourtant, le rapport, qui évalue une nouvelle fois les principaux laboratoires élaborant les vaccins contre le Covid-19 révèle que seulement un peu plus de 4% des personnes vivant dans des pays à faible revenu présentaient un schéma vaccinal complet à la fin de l’année dernière.

Plus de 1,2 milliard de personnes dans les pays à revenu faible ou intermédiaire inférieur auraient pu être vaccinées à la fin de l’année 2021 si les pays à revenu élevé et les fabricants de vaccins avaient pris au sérieux leurs obligations et responsabilités en matière de droits humains ", dénonce Rajat Khosla, directeur général des recherches, du plaidoyer et des politiques de l’ONG.

Si nous voulons que l’année 2022 soit la dernière de cette pandémie, nous devons changer de cap dès maintenant pour atteindre l’objectif fixé par l’OMS de voir 70% de la population mondiale vaccinée en juillet 2022, a conclu l’organisation, militant pour mettre fin aux atteintes aux droits humains.

Sur le même sujet
Plus d'actualité