Mangez sainement, gagnez dix ans !

Une nouvelle étude montre les effets bénéfiques d'un bon régime alimentaire. En optant pour les légumineuses, les céréales complètes et les fruits et légumes, les gains sur la santé se calculent en années.

Fruits, légumes, légumineuses
Belga

On connaissait les effets négatifs d’une mauvaise alimentation. Le Global Burden of Disease (GBD, Charge mondiale des maladies) avait calculé en 2019 que 11 millions de morts prématurées par an étaient dues à une mauvaise alimentation, soit une mort sur cinq. C’est plus que le tabac.

En reprenant les mêmes données une étude de l’université de Bergen, en Norvège, publiée le 8 février dans PLOS Medecine, a préféré se focaliser sur les effets positifs d’un " régime optimal ". Partant d’une personne occidentale d’une vingtaine d’années, un bon régime alimentaire lui permet de gagner 13 ans si c’est un homme et 10,7 ans s’il s’agit d’une femme. Ce qui, nous en conviendrons, n’est pas rien.

Qu’est-ce qu’un " régime optimal " ?

Les chercheurs norvégiens mettent en avant plusieurs ingrédients bénéfiques pour la santé : les légumineuses (pois chiches, fèves, lentilles, haricots… porteurs de protéines végétales – à raison de 200 g/j), les céréales complètes (pain complet, riz complet,…), les fruits à coque (noix, pistaches, amandes… – à raison de 25 g/j, soit une poignée) et les fruits et légumes. Ces derniers doivent toujours être les ingrédients principaux de notre assiette.

A contrario, vous pouvez oublier la viande rouge et la viande transformée ! Un homme de vingt ans gagnera 1,9 an de vie en s’en passant (1,5 pour une femme) ! Les autorités sanitaires estiment à 150 g/personne/jour la limite de consommation de charcuterie avant qu’elle n’attaque notre corps. Préférez les poissons riches en omega 3.

Légumineuses

Belga

Effets notables à n’importe quel âge

Si l’étude se base sur l’alimentation d’une personne jeune qui tient ce régime toute sa vie, cela ne signifie pas qu’un changement de régime ne sera pas bénéfique pour une personne de 60 ans. Au contraire ! Au plus tôt le changement de régime au mieux, mais même entrepris sur le tard, il sera bénéfique. De plus, un régime intermédiaire (c’est-à-dire une diminution de consommation de viande plutôt qu’une suppression, par exemple) jouera aussi sur la santé. Ce n’est pas tout ou rien ! On peut y aller progressivement.

Certains objecteront qu’un régime sain est aussi plus cher. C’est vrai, et c’est un problème. Mais il est bon de noter que c’est aussi le régime le plus durable pour la planète. Un changement au niveau de l’agro-industrie serait donc le bienvenu.

Le bio, c'est bon

Belga

Bio contre le cancer

Parallèlement à cette étude, une autre étude, chypriote celle-là, vient renforcer une étude française de 2018 qui stipulait que l’alimentation bio permettait de réduire les risques de cancer. L’étude chypriote, publiée dans l’édition de janvier de la revue Environnement International, va plus loin en associant pour la première fois le bio avec une réduction significative des marqueurs de stress oxydatif. Il s’agit d’un phénomène impliqué dans différentes pathologies chroniques, en particulier certains cancers, maladies neurodégénératives, ou encore le diabète. Pour les chercheurs, cet effet est probablement lié à la présence de résidus de pesticides dans l’alimentation conventionnelle.

Bref, manger sain et bio nous fait vivre plus longtemps !

Sur le même sujet
Plus d'actualité