Une 4e dose nécessaire pour les immunodépressifs selon le Conseil supérieur de la santé

Le Conseil supérieur de la santé juge qu'une 4e dose de vaccin anti-Covid donnerait aux immunodépressifs la même protection qu'aux autres vaccinés.

Vaccin anti-Covid de Moderna
Quatre fioles du vaccin anti-Covid de Moderna, le 18 janvier 2021 à Binche @BelgaImage

Le Conseil supérieur de la santé recommande une quatrième injection du vaccin corona pour les personnes dont le système immunitaire est affaibli. C’est ce qu’indique le Nieuwsblad et l’information a également été confirmée à Belga ce vendredi 21 janvier. Une décision formelle doit désormais être prise lors d’une conférence interministérielle de la santé.

"Tout est prêt, il peut être démarré immédiatement"

Le ministre flamand du Bien-être Wouter Beke a annoncé il y a deux semaines avoir demandé conseil au Conseil supérieur de la santé sur un quatrième vaccin pour les personnes atteintes de troubles immunitaires. Entre-temps, les recommandations du Conseil supérieur de la santé ont été discutées au sein du groupe de travail sur la vaccination, selon Het Nieuwsblad. Aucun avis n’a encore été rendu public.

La quatrième dose est considérée comme nécessaire pour les personnes dont le système immunitaire est affaibli. Il s’agit notamment des patients atteints de troubles immunitaires congénitaux, des personnes sous dialyse rénale chronique, de certains patients atteints du VIH, des personnes atteintes d’un cancer du sang ou d’autres tumeurs malignes ou des patients ayant subi une greffe de cellules souches ou d’organes. Cela concernerait au total 300.000 à 400.000 personnes qui auraient produit moins d’anticorps après leur vaccination de base contre le COVID-19.

"Le quatrième vaccin est en fait considéré comme le rappel chez les personnes dont le système immunitaire est affaibli", a déclaré Gudrun Briat, porte-parole de la Vaccination Task Force, à Belga. "La troisième dose faisait partie de la vaccination de base pour eux. Il était nécessaire d’obtenir le même effet sur eux que les personnes totalement immunisées". Il est également recommandé aux jeunes de 12 à 17 ans dont l’immunité est affaiblie de recevoir une troisième injection.

La décision d’administrer ou non les injections supplémentaires n’a pas encore été prise. Pour cela, il faudra attendre une conférence interministérielle (CIM) avec les différents ministres de la santé. On ne sait pas encore quand l’IMC aura lieu. Si le feu est donné au feu vert, la tournée de vaccination supplémentaire peut commencer rapidement. "Tout est prêt. Il peut être démarré immédiatement", déclare Briat.

Sur le même sujet
Plus d'actualité