Test Achats porte plainte contre un médicament à 2 millions d’euros de Novartis

Test Achats va porter plainte contre Novartis qui commercialise le médicament Zolgensma, destiné à traiter une maladie héréditaire rare au prix de 2 millions d'euros. Soit le médicament le plus cher au monde, d'après l'organisation de défense des consommateurs.

Test Achats Zolgensma Pia prix médicaments novartis
@BELGAIMAGE

Test Achats annonce, jeudi, porter plainte contre Novartis qui commercialise le médicament Zolgensma, destiné à traiter une maladie héréditaire rare, l’amyotrophie spinale (SMA), au prix de 2 millions d’euros. Soit le médicament le plus cher au monde, d’après l’organisation de défense des consommateurs.

La propension des firmes pharmaceutiques à demander des prix exorbitants pour leurs médicaments ‘innovants’ augmente chaque fois un peu plus ", avance Test Achats. " Pourtant, de tels prix hypothèquent tout le système de santé qui n’est plus en mesure de rembourser de tels prix et doit faire des choix douloureux ".

Un constat qui a motivé l’organisation à porter plainte auprès de l’Autorité de la concurrence pour abus de position dominante. Le médicament est cependant remboursé en Belgique depuis décembre. L’amyotrophie spinale (SMA) est une maladie héréditaire rare qui affecte les muscles. Elle peut prendre plusieurs formes dont la plus fréquente touche les très jeunes enfants comme la petite Pia, dont le cas a été largement médiatisé. En l’absence de traitement, son issue est fatale.

" Il y a malheureusement beaucoup d’autres Pia "

L’arrivée du Zolgensma sur le marché est une aubaine dans la mesure où il améliore l’espérance de vie de la plupart des petits malades. Cependant, son prix à 2 millions d’euros, est " exhorbitant ", martèle Test Achats.

La Belgique a négocié avec quelques autres pays, dans le cadre de l’initiative Beneluxa, une réduction pour ce médicament, afin de pouvoir accorder un remboursement temporaire, mais cette réduction reste secrète. Test Achats soupçonne néanmoins que le prix final est encore beaucoup trop élevé.

Non seulement Novartis abuse ainsi de sa position de monopole – ce qui est illégal – mais en plus, de tels prix exorbitants hypothèquent tout le système de soins de santé ", dénonce Julie Frère, porte-parole de Test Achats. " Il y a malheureusement beaucoup d’autres Pia. Et Ces montants colossaux peuvent empêcher le remboursement d’autres médicaments prometteurs. Nous demandons depuis des années que des mesures structurelles soient adoptées pour encadrer la fixation des prix. En portant plainte aujourd’hui contre Novartis, nous tirons une nouvelle fois le signal d’alarme ", ponctue-t-elle.

 

Sur le même sujet
Plus d'actualité