Quelle part de non-vaccinés chez les soignants et les patients Covid?

Les chiffres montrent des différences notables entre les soignants de telle ou telle région. Pour les patients, le vaccin continue de faire ses preuves.

USI Covid à Liège
Unité de soins intensifs avec un patient Covid, le 21 décembre 2021 à Liège @BelgaImage

Selon des données communiquées samedi par la taskforce Vaccination, plus de neuf personnes sur dix sont vaccinées dans le secteur des soins de santé en Belgique. Un chiffre basé sur les données disponibles, même si elles ne reflètent qu’imparfaitement la réalité de la profession. Quant aux patients hospitalisés à cause du Covid-19, les statistiques de Sciensano permettent d’avoir une idée de la proportion de vaccinés et de non-vaccinés parmi ceux-ci. Le constat est clair: les vaccins protègent toujours, même avec l’arrivée du variant Omicron.

91% des soignants vaccinés et beaucoup plus de patients non-vaccinés

Depuis le 1er janvier, toute personne travaillant dans ce domaine dispose de trois mois pour se faire vacciner contre le coronavirus. Au total, 91% disposent déjà d’un schéma vaccinal complet (deux doses). Elles ne sont que 75% en Région bruxelloise contre 86% en Wallonie et 95% en Flandre.

La taskforce précise que les statistiques reposent sur une base de données (CoBRHA) reprenant toutes les personnes détenant un diplôme de professionnel de la santé. Certains disposant d’un tel diplôme n’exerce pas forcément au quotidien un métier de la santé. Il existe par exemple des infirmiers inscrits dans la base CoBRHA mais ne pratiquant pas activement cette profession. On estime à 540.000 le nombre de personnes dans ce secteur.

Du côté des hospitalisés, Sciensano fait savoir qu’entre le 27 décembre et le 9 janvier 2022, une moyenne de 10 personnes non vaccinées et 5 personnes doublement vaccinées étaient admises par jour en unités de soins intensifs (USI), comme le relaye La Libre. Les non-vaccinés sont donc largement surreprésentés, puisque que seuls 12% des adultes belges ne se sont pas rendus dans des centres de vaccination. Qui plus est, ces derniers sont surtout des jeunes adultes. Seuls 6,8% des plus de 65 ans ne sont pas vaccinés en Belgique, alors que 44,2% des hospitalisés Covid ont plus de 60 ans.

Avoir reçu ses deux doses anti-Covid permet de réduire de 100 % la probabilité des 12-17 ans de finir en USI. Chez les 18-64 ans, ce risque est réduit de 89% et chez les plus de 65 ans, cette baisse est de 53%. Avec la troisième dose, les plus de 65 ans ont 83% moins de chance de finir à l’hôpital et 87% moins de probabilité d’arriver en USI.

92,2% des immunodéprimés vaccinés

Concernant les enfants, la taskforce vaccination a précisé que 30.228 âgés de 5 à 11 ans avaient déjà été vaccinés, majoritairement en Flandre étant donné que la Wallonie n’a entamé la phase pilote de cette campagne que cette semaine.

Les personnes immunodéprimées âgées de 12 ans au moins sont pour la plupart couvertes par la dose additionnelle de vaccin (92,2%), mais il se peut que ce public, représentant 325.000 personnes, soit à nouveau convoqué en février pour une "quatrième" dose. Israël a déjà commencé, en ce début d’année, à administrer une quatrième dose à sa population immunodéprimée. Le Brésil et le Chili prévoient également de le faire. En Belgique, le Conseil supérieur de la Santé doit encore se prononcer à ce sujet.

Sur le même sujet
Plus d'actualité