Vaccin Covid: plus ou moins d’effets secondaires avec le rappel ?

Avec la troisième dose booster, les effets secondaires ne sont ni plus fréquents, ni plus graves. Ce sont les mêmes qu'avec le premier vaccin.

Troisème dose rappel du vaccin Covid-19
La fameuse troisième dose. (@Belga Image)

En ce moment, les Belges sont encouragés à aller se faire vacciner à nouveau, avec cette fameuse dose « booster », qui prolonge l’immunité, la renforce et protège efficacement contre les formes graves de la maladie et les hospitalisations.

Aujourd’hui, un peu moins de 50% de la population a reçu cette « troisième dose », dont 85% des 65 ans et plus. Pourtant, 75% des Belges ont reçu les deux premières doses. Parmi les 25% qui n’ont pas encore reçu leur rappel, certains hésitent encore, surtout ceux qui étaient déjà réticents la première fois.

Une cause régulièrement avancée : la peur d’effets secondaires. Maux de têtes, douleurs, fatigue, on connait tous quelqu’un qui a subi un de ses petits désagréments après sa piqure. Ce qui fait que certains imaginent qu’après une troisième injection, les réactions pourraient être bien pires. On a notamment parlé de cas de thrombose au début de la campagne de vaccination.

Que les inquiets se rassurent : il n’y a aucune augmentation des effets secondaires après le booster.

« Des études ont étudié le booster, principalement Pfizer et Moderna puisque c’est ce qu’on donne, notamment en Belgique » , explique Jean-Michel Dogné, chef du Département de pharmacie de l’Unamur et membre de la task force vaccination dans les colonnes de La Libre. « Et on n’a pas vu une augmentation significative des effets indésirables après le booster par rapport à la première ou la deuxième dose, tant en nombre qu’en termes d’intensité. »

Idem pour de nouvelles conséquences qui surgiraient tout d’un coup. Pas plus de désagréments, ni des plus importants, ni de tout nouveau. Mieux que ça, il y en aurait même moins, même si cela n’est pas encore officiellement prouvé. « Ce qui se passe, c’est que dans certains cas on a vu, pour certains effets indésirables, une fréquence un peu moindre, mais c’était sur de plus petites cohortes, donc plus difficiles à constater. » Mieux encore, pour cette troisième dose, on utilise les vaccins Pfizer et Moderna, qui ont moins de risque de déclencher des effets indésirables graves que Janssen et AstraZeneca, qui ne sont plus utilisés.

Par contre, ces légers effets indésirables existent bel et bien, et on en donc compte à peu près autant que pour les premières doses. « Tous ceux qui font le booster doivent s’attendre à avoir dans les 24-48 heures, suivant la nature du vaccin, éventuellement de la fatigue, des maux de tête, de la douleur à l’injection. »

Aujourd’hui, plus de 5,5 millions de Belges ont reçu cette troisième dose.

Sur le même sujet
Plus d'actualité