Et si le rhume pouvait aider à protéger contre le Covid-19 ?

Selon des chercheurs de l'Imperial College de Londres, les défenses immunitaires induites par certains rhumes peuvent jouer un rôle important dans la prévention d’une infection au virus. Explications.

covid-19 vaccin rhume immunité omicron
@BELGAIMAGE

Pour une étude publiée dans Nature Communications, des chercheurs de l’Imperial College de Londres ont observé des foyers où des cas de Covid-19 s’étaient déclarés. Plus spécifiquement, ils ont suivi 52 personnes vivant avec des personnes qui venaient d’être infectées par le virus. Ils ont constaté que l’infection ne s’était pas propagée à tous les autres membres de la famille, et que certains individus continuaient à présenter des tests PCR négatifs.

Comment l’expliquer ? Pour les chercheurs, les défenses naturelles induites par un simple rhume offriraient un certain niveau de protection contre le Covid-19. L’étude conclut en effet que les individus ayant au préalablement contracté un rhume avaient développé une " banque de mémoire " de cellules immunitaires. Celles-ci les rendant de fait moins vulnérables au Covid.

10 à 15% des rhumes

Nous avons découvert que des niveaux élevés de cellules T préexistantes, créées par le corps lorsqu’il est infecté par d’autres coronavirus humains comme le rhume, peuvent protéger contre l’infection au COVID-19 " détaillait le Docteur Rhia Kundu, auteur de l’étude auprès du média anglais Sky News. Mais attention : comme ajoutait Rhia Kundu, ces conclusions ne suffisent pas à faire l’impasse sur le vaccin, qui reste la protection la plus efficace contre les formes graves de la maladie.

D’autant que, souligne le chercheur, les coronavirus évoqués ne représentent que 10 à 15% des rhumes. Tabler sur le fait que toute personne ayant récemment attrapé un rhume soit automatiquement protégée contre le Covid-19, serait donc une " grave erreur ".

Toutefois, en nous apprenant que les lymphocytes T s’attaquent aux protéines situées à l’intérieur du coronavirus et non pas à la protéine spike, située à l’extérieur, cette étude fournit une aide importante pour la conception de futurs vaccins, durablement efficaces contre le Covid-19. Et ça, c’est une bonne nouvelle.

Sur le même sujet
Plus d'actualité