Covid-19 à l’école : une étude montre le lien entre contaminations et ventilation

Des chercheurs suisses ont constaté un nombre plus élevé de contaminations au virus lorsque les salles de classes étaient mal ventilées.

étude contaminations ventilation écoles classes C02 covid-19 omicron
La ventilation est l’une des clés pour vaincre le virus à l’école/ @BELGAIMAGE

« Avec ma compagne, nous avons pris la très difficile décision de déscolariser nos enfants jusqu’à ce qu’ils aient pu recevoir le vaccin », indiquait récemment sur Twitter François Schreuer. Comme le conseiller communal VEGA, dissidence d’Ecolo (Liège), de nombreux parents étaient inquiets des conditions dans lesquelles leurs enfants allaient retourner à l’école lundi, avec une vague Omicron en train de monter.

Militant pour une « scolarité sécure et durable par temps de pandémie », le collectif « Parents et enseignants solidaires face à la crise Covid19 » revendique des masques et des tests gratuits pour tout le personnel scolaire et tous les enfants, ainsi que « des détecteurs de CO2 dans toutes les classes ». Peu évoquée dans les premiers temps de la crise, la ventilation est depuis quelque mois mise en avant par les experts, comme l’une des clés pour mettre en échec le virus.

« Des concentrations élevées de CO2 peuvent nuire aux performances cognitives »

Son importance vient d’être confirmée par une étude suisse, menée dans 150 salles de classe des Grisons. À l’aide de 300 capteurs de C02 depuis octobre 2021, les chercheurs ont étudié le lien entre qualité de l’air et nombre de contaminations. L’étude a permis d’établir une corrélation statistique entre le nombre de cas constatés lors de tests Covid-19 hebdomadaires sur les élèves, et la concentration de C02 dans les classes correspondantes. Ne donnant pas de chiffres précis à ce stade, l’EMPA, le Laboratoire fédéral d’essai des matériaux et de recherche, indique que dans les classes mal ventilées, le nombre d’infections était « significativement plus élevé ».

En outre, les concentrations de C02 mesurées montrait que la majorité des salles de classe présentaient des valeurs trop importantes. « Des concentrations élevées de CO2 peuvent nuire aux performances cognitives et donc à la capacité d’apprentissage », alerte l’Empa.

Mieux équiper les écoles

« Je pense qu’un chantier nous attend dans les années à venir, cela passe par une amélioration de notre air intérieur pour lutter non pas seulement contre le coronavirus et tous ses variants mais aussi contre tous les virus respiratoires pour une meilleure oxygénation et un meilleur développement physique et intellectuel »a commenté à ce sujet l’épidémiologiste Antoine Flahaut (université de Genève).

En France, seulement 1 école primaire sur 5 serait dotée de capteur CO2. Chez nous, le Comité de concertation du 3 décembre dernier indiquait : « Les écoles auront l’obligation d’utiliser des appareils de mesure du CO2 dans chaque classe ou local où se réunissent de nombreuses personnes ». Même si la Fédération Wallonie-Bruxelles a dégagé quelque 3 millions d’euros pour équiper les écoles, les pénuries de détecteurs occasionnent une véritable « lutte des classes ».

Sur le même sujet
Plus d'actualité