La dose booster bientôt requise pour un CST valable, confirme Vandenbroucke

"Il viendra un moment, dont la date n'est pas encore fixée, où la réception du booster sera décisive pour avoir le feu vert du Covid Safe Ticket », a indiqué le ministre fédéral de la Santé Frank Vandenbroucke, mardi à la Chambre.

dose booster CST vaccin covid safe ticket vandenbroucke
« Et cela ne va pas prendre beaucoup de temps. Ce sera une décision européenne », a précisé Frank Vandenbroucke/ @BELGAIMAGE

Le ministre fédéral de la Santé publique Frank Vandenbroucke a confirmé mardi en commission de la Chambre que la dose booster du vaccin contre la Covid-19 sera bientôt requise pour avoir un Covid Safe Ticket valable.

Il viendra un moment, dont la date n’est pas encore fixée, où la réception du booster sera décisive pour avoir le feu vert du Covid Safe Ticket ", a-t-il indiqué en réponse à des questions de Franky Demon (CD&V), Kathleen Depoorter (N-VA), Daniel Bacquelaine (MR), Robby De Caluwé (Open Vld) et Sophie Rohonyi (DéFI).

Et cela ne va pas prendre beaucoup de temps. Ce sera une décision européenne ", a ajouté le ministre, évoquant sans plus de précisions " un certain nombre de semaines ". " Cela me semble logique dans le contexte actuel. Il semble que, après quelques mois, l’impact de la vaccination de base diminue fortement et que le booster renforce de façon significative ".

" Plus d’hésitations face à ce booster "

Selon Frank Vandenbroucke, la campagne de la vaccination booster se déroule " bien plus rapidement que ce que nous avions annoncé au départ ". " Le schéma original tenait compte d’une vaccination de la plupart des Belges majeurs d’ici fin janvier. Dans l’état actuel des choses, il ne faudra pas envoyer d’invitations début février. Elles auront toutes déjà été envoyées en janvier ".

Le ministre a toutefois concédé " plus d’hésitations face à ce booster par rapport au premier vaccin ", ajoutant qu’il y avait encore " des efforts à fournir ".

Par ailleurs, un avis a été demandé au Conseil supérieur de la Santé concernant l’administration du booster aux jeunes de 12 à 17 ans. L’agence européen des médicaments n’a pas encore donné son autorisation. Dans la majorité, le ministre a reçu le soutien du MR Daniel Bacquelaine: " c’est une réponse à laquelle j’adhère totalement. Il est logique d’intégrer cette troisième dose dans le CST, voire dans un pass vaccinal à venir. Il y a une vraie logique dans cette démarche ".

 

Sur le même sujet
Plus d'actualité