Deltacron: véritable nouveau variant ou fausse alerte?

Des scientifiques chypriotes assurent avoir découvert une combinaison des variants Omicron et Delta, mais d’autres en doutent.

Représentation 3D du coronavirus
Représentation 3D du coronavirus, responsable du Covid-19 @BelgaImage

L’annonce a de quoi faire frémir: un nouveau variant aurait été découvert à Chypre, résultat d’une fusion entre Omicron et Delta. Son nom: Deltacron. C’est du moins ce qu’affirme Leondios Kostrikis, le scientifique qui a annoncé la nouvelle à la télévision chypriote Sigma TV Friday. En un rien de temps, l’information a été relayée par l’agence de presse Bloomberg dans le monde entier. L’inquiétude est si forte que sur Twitter, le terme Deltacron a été propulsé parmi les mots les plus utilisés du réseau social. Et pourtant, de nombreux experts sont sceptiques à l’annonce de ce supposé variant. Une réserve qui s’explique par le profil de ce nouveau venu.

25 cas et 11 hospitalisations selon l’étude chypriote

Pour Leondios Kostrikis, Deltacron serait le résultat d’un croisement rare mais possible. "Il y a actuellement des co-infections Omicron et Delta et nous avons trouvé cette souche qui est une combinaison des deux", explique-t-il. Ce type de "recombinaison" semble d’autant plus probable que les deux variants circulent encore activement en Europe. Une fusion pourrait donc se produire si un patient est contaminé par Delta et Omicron en même temps, ce qui provoquerait potentiellement un mélange de leurs patrimoines génétiques. En l’occurrence, Deltacron aurait plus précisément "la signature génétique d’Omicron et les génomes de Delta".

Pour l’instant, le chercheur chypriote se montre modérément inquiet. D’après lui, des hospitalisations pourraient être causées par Deltacron. Sur 25 cas détectés, 11 étaient à l’hôpital. Mais Leondios Kostrikis estime que le virus devrait encore faire ses preuves face à la forte contagiosité d’Omicron, qui pourrait ne pas lui laisser l’espace suffisant pour prospérer. C’est en tout cas la thèse privilégiée par le scientifique.

Une erreur de laboratoire?

Mais ça, c’est en partant de l’hypothèse que Deltacron existe bel et bien. Or des experts d’autres pays ont été frappés par un élément en analysant les séquences génétiques des 25 cas supposés de Deltacron et en reconstituant l’arbre généalogique de ce dernier. Leurs résultats s’avèrent incohérents, les séquences étant à des endroits différents et suspects de cet arbre. C’est ce que constate par exemple Tom Peacock, virologue à l’Imperial College de Londres.

De là à dire que cette découverte de Deltacron ne serait qu’une erreur de manipulation en laboratoire, il n’y a qu’un pas. C’est ce qu’affirment déjà certains spécialistes, comme le relaye Libération. Concrètement, des échantillons d’Omicron et de Delta auraient pu être mélangés dans une même analyse, ce qui aurait faussé les résultats. Une thèse contredite par Leondios Kostrikis, qui assure du bien-fondé de son travail.

Reste que pour l’instant, la communauté scientifique ne s’inquiète pas trop vis-à-vis de ce supposé nouveau variant, à l’instat du virologue Marc Van Ranst. "Un mélange de ces deux arbres généalogiques est peu probable, et la contamination en laboratoire semble être la cause. Quelque chose a peut-être mal tourné lors du téléchargement des séquences des tests Covid examinés dans les bases de données", juge-t-il auprès du Het Laatste Nieuws. L’OMS n’a pour sa part pas encore réagi, attendant probablement d’en savoir plus sur le sujet avant de se prononcer.

Sur le même sujet
Plus d'actualité