Un nouveau variant fait (déjà) parler de lui

Un nouveau variant du coronavirus aurait été découvert en France.

Les membres du personnel médical attendent que les patients soient testés contre le Covid-19
© Belga Image

Alors qu’Omicron dévoile à peine ses secrets et permet d’espérer un contrôle de l’épidémie, un nouveau variant s’invite déjà à la fête. Voici ce que l’on sait.

Le virus mute, c’est normal

B.1.640.2, c’est le nom barbare du nouveau variant. Peut-être aura-t-il, lui aussi, sa lettre grecque. Il a été classé parmi les " variants sous surveillance " par l’Organisation mondiale de la santé. Cette mutation du virus a été découverte chez une personne dans le sud de la France revenant du Cameroun. Le voyageur aurait infecté au moins douze personnes.

Le virologue Steven Van Gucht a accordé une interview sur le sujet à Het Laatste Nieuws. Pour lui, pas de raison de paniquer. C’est tout à fait normal que le virus mute. " Tant qu’une mutation ne l’emporte pas sur Omicron ou Delta, il n’y a pas grand-chose à craindre. Nous avons également d’autres variants en Belgique. Il s’agit parfois de variants étranges que l’on ne voit qu’une fois. C’est tout à fait normal. Cela ne signifie rien en soi. Le virus continue de muter. De nouveaux variants apparaissent ici et là chaque semaine ou chaque mois. C’est la nature du virus, mais dans ce cas-ci, nous n’avons rien à craindre ", assure le virologue.

Un variant connu depuis plusieurs semaines

B.1.640.2 semble avoir été détecté pour la première fois en décembre dans la commune de Forcalquier dans la région des Alpes-de-Haute-Provence, par des experts de l’IHU Méditerranée Infection à Marseille.

Le nouveau variant est issu de la lignée du variant B.1.640 identifié en France fin octobre mais détecté pour la première fois en République du Congo fin septembre 2021. Il présenterait 46 nouvelles mutations ainsi que 37 délétions.

Mais restons prudents. Il est trop tôt pour tirer des conclusions. Il pourrait s’agir d’un variant inoffensif parmi tant d’autres. Pour le moment, il circule à des niveaux très bas. Un bien maigre concurrent face à Delta et Omicron.

Sur le même sujet
Plus d'actualité