Après 2020, nouveau pic de surmortalité en 2021

Le Covid-19 a de nouveau augmenté le nombre total de décès recensés dans l'année écoulée, même s'il y a des différences par rapport à 2020.

Après 2020, nouveau pic de surmortalité en 2021
Une personne décédée du Covid-19 à l’hôpital de Stuivenberg, à Anvers, le 19 novembre 2021 @BelgaaImage

L’année 2021 devrait enregistrer le deuxième plus grand nombre de décès au cours des cinq dernières années. Ce n’est qu’en 2020 que ce nombre a été encore plus élevé. C’est ce que montrent ce vendredi les chiffres de l’office statistique Statbel, qui reprennent les données allant de 2017 à 2021.

2021 à la fois différente et semblable à 2020

Les chiffres sont à jour au 19 décembre 2021, mais il semble déjà que 2021 sera l’année avec le deuxième plus grand nombre de décès au cours des 5 dernières années. Avec seulement une douzaine de jours pour lesquels les chiffres manquent, le nombre cumulé de morts en 2021 était de 108.053. Ce n’est qu’en 2020 que ce chiffre était (significativement) plus élevé ce jour-là, à 122.408. L’année avec le troisième plus grand nombre de décès était 2018, avec 106.801 décès le 19 décembre.

@Statbel

La principale cause de décès en 2021 était les maladies du système cardiovasculaire, tout comme en 2020 d’ailleurs. Mais le Covid-19 a également fait des ravages, selon le site Internet de Statbel, qui s’appuie sur les chiffres de l’institut de santé Sciensano. Preuve que les mesures sanitaires, dont les campagnes de vaccination, font leur effet: la moyenne des décès par mois est passée de 19.819 en 2020 à 8.489 en 2021. Le Covid-19 n’en reste pas moins une des causes principales de mortalité. En 2020, cette maladie était le troisième facteur de décès le plus important (derrière les maladies cardiovasculaires et les tumeurs). Un an plus tard, elle descend légèrement pour finir en cinquième position (les maladies du système respiratoire ayant fait cette année plus de morts).

Depuis l’automne 2021, le nombre total de décès est à nouveau en augmentation, par rapport au nombre moyen de décès par jour sur la période 2009-2018. Cette tendance s’accompagne d’une tendance à la hausse du nombre de décès dus au COVID-19. Pendant les mois d’été, le nombre total de décès était toujours proche de la moyenne 2009-2018. C’est surtout chez les 65-74 ans qu’a été constatée une surmortalité en 2021 par rapport aux années précédant l’arrivée du Covid-19. Pour les autres classes d’âge, les chiffres sont revenus à la normale après une année 2020 très meurtrière, surtout chez les plus âgés.

Sur le même sujet
Plus d'actualité